Bègles, future ville pilote d’une expérimentation de légalisation du cannabis ?

/

Dimanche 4 juin, une soixantaine de personnalités, élus de différents bords politiques et associations, signaient une tribune publiée dans le Journal du Dimanche pour demander le droit d’expérimenter localement un modèle de légalisation encadrée de production, vente et consommation de cannabis récréatif. En fevrier dernier, le maire de Bègles Clément Rossignol Puech avait écrit au Président de la République pour que la ville qu’il administre soit pilote dans le cadre d’un essai de légalisation, faisant aujourd’hui de la cité Girondine   la candidate idéale pour porter une telle initative.

Selon les signataires de la tribune publiée dans le journal du Dimanche daté du 4 juin, une légalisation encadrée permettrait de contrôler la qualité des produits vendus, d’arrêter d’alimenter les économies parallèles, de désengorger les prisons et tribunaux et permettre une réduction de la consommation et de la criminalité.

Pour la soixantaine de signataires de cette tribune publiée dans le Journal du Dimanche , dont Eric Correira, infirmier et président de la communauté d’agglomération creusoise du Grand Guéret, il s’agit de “mettre l’humain au cœur de nos préoccupations”. A ce titre, “légaliser le cannabis apparaît comme la seule option pertinente, objective et rationnelle pour la France“. Alors que le nombre de consommateurs quotidiens est évalués à près de 4 millions de personnes en France, légaliser le cannabis apparaît comme une évidence pour M.Correira.

Si aucun élu creusois ne s’est encore porté volontaire pour porter localement une expérimentation de légalisation du cannabis, la ville de Bègle avait fait part en février dernier de sa volonté de faire de la cité Girondine une ville pilote dans le cadre d’une fin de prohibition du cannabis à usage adulte.

Dans un courrier rendu public vendredi 3 février, le maire de Bègles , avait en effet fait part d’une “Proposition de faire de Bègles un territoire d’expérimentation nationale pour la culture, la vente et la consommation de cannabis récréatif “.  Dans ce même courrier, l’élu soulignait également le caractère répressif et hors sol de la politique menée par l’État français à l’encontre des cultivateurs et consommateurs de cannabis.

La France est l’un des pays les plus répressifs au monde vis-à-vis des stupéfiants, avec une écrasante majorité de procès concernant de petits vendeurs de cannabis, contribuant ainsi fortement à l’engorgement des tribunaux et prisons françaises, sans incidence sur la prévalence de la consommation“, écrivait alors Clément Rossignol Puech, en ajoutant que l’État, à différentes échelles, assistait “de manière impuissante à la banalisation du cannabis chez les jeunes et à la détérioration de la sécurité dans certains quartiers en proie au trafics de stupéfiants ».

La proposition portée par l’édile écologiste de Bègles s’appuie sur les recommandations du Conseil économique et social (CESE), qui s’était prononcé le 24 janvier dernier en faveur d’une légalisation encadrée du cannabis.

Le CESE, dont l’avis n’est qu’à vocation consultative aux yeux des pouvoirs publiques, proposait ainsi que l’Etat encadre la production, la distribution et la consommation de l’herbe qui fait rire, en se basant sur les exemples des légalisations actées au Canada et à Malte, fustigeant au passage “l’échec cuisant de la politique suivie depuis cinquante ans” en France.

Une table ronde sur la légalisation du cannabis via une ville pilote sera organisée le 15 juin prochain au Centre régional de Formation de la Croix Rouge à Bègles.

 

 

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a emmené à travailler à Los Angeles et Londres. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

3 articles pour fumer sainement

Next Story

Le HHC interdit à la vente en France à partir du 13 juin.

Latest from France

Front popul’herbe

Alors que le résultat des législatives redessine le paysage politique français en faveur du Front Populaire,