Régime vert: 4 variétés de weed qui ne vous colleront pas les Munchies

///

Toutes les variétés de weed ne donnent pas faim. Une particularité cannabique que l’on doit au THCV, un cannabinoïde psychoactif qui a le bon goût de ne pas nous faire saliver devant tout ce qui est vaguement comestible.

Nous vous en parlions mardi, la consommation de cannabis à long terme tend à avoir un effet régulateur de l’appétit, ce qui explique l’aspect longiligne de nombre de grands aficionados de la belle plante.

Si vous n’avez ni la patience ni la possibilité d’attendre une dizaine d’années de consommation soutenue de weed, il existe heureusement des solutions pour planer heureux en planant léger : les variétés de cannabis fortes en THCV, cet alcaloïde proche du THC, qui procure les mêmes sensations que son illustre cousin le Δ-9-tétrahydrocannabinol.

Avantage du THCV : il inhibe la recapture du CB1 par les neurones pro opiomélanocortine situés dans l’hypothalamus, cette zone du cerveau qui régule, entre autre, le sentiment de satiété. Bref, le THCV vous rendra tout aussi stone, mais vous ne défoncerez pas votre frigo.

En revanche, le THCV, alcaloïde des plus prometteurs, n’est pour l’instant présent en quantités significatives que dans une dizaine de variétés, dont quatre qui ont reçu tous les suffrages de notre bureau canadien.

Durban Poison

La Durban Poison, dont nous vous avions loué les vertus énergisantes est sans grandes surprises originaires d’Afrique du Sud, a été importée pour la première fois aux États-Unis à la fin des années 1970 par Ed Rosenthal, le pionnier des landraces. Cette sativa médicale primée a été au centre du nouvel intérêt pour les souches à haute teneur en THCV. Avec une concentration naturelle de THCV de près de 1%, Durban Poison excelle dans la suppression de l’appétit tout en induisant les effets énergisants et focalisant d’une pure sativa.

Doug’s Varin

La Doug’s est une sativa qui a été spécialement conçue pour produire le très couru THCV, le cannabinoïde star de cet article et de vos jeans trop serrés. Avec un arôme de pin terreux et d’agrumes doux, la Doug’s Varin, c’est un peu une explosion de stimulation mentale lucide, avec un effet assez court, parfaite pour ceux qui ne veulent pas se retrouver scotchés double face pendant 5 heures. La plus forte teneur en THCV de cette liste, avaler un Big Mac après un joint de Doug’s relèverait de l’exploit..

Jack the Ripper

Avec son côté Haze aux terpènes citrus, la « JTR » est une classique des sativa fortes en THCV. Issu d’un croisement entre la Jack’s Cleaner et la Space Queen (AKA « Space Dude », un des plus cools noms de weed qui soit) elle offre des têtes incroyablement résineuses et un arôme épicé intense de pin et citron. L’effet est fort (THC 18%) énergétique et visuellement très stimulant. Parfait par exemple pour un bon Trecking en belle nature, qui vous fera perdre les grammes disgracieux, sans vous mettre l’estomac dans les talons de vos chaussures de marche

Pineapple Purps

Pineapple Purps, c’est un mix idéal entre CBD, THC et THCV sur une pure sativa qui offre une ganja à visée thérapeutique des plus remarquables

Recommandée à petite dose pour les consommateurs peu expérimentés (attention, possibilité de grosse claque), la Purps est aussi largement prescrite pour des pathologies lourdes comme les tremblements induits par la maladie de Parkinson, les « panick attack » , ces crises d’angoisse aiguës, ou encore pour les patients souffrants de Stress Post Traumatique .

Au-delà de son potentiel thérapeutique, la Pineapple Purps est énergisante, euphorisante, avec un effet, à l’instar de la Doug’s Varin, assez courte.

Norbert

Alexis

Journaliste, peintre et musicien, Alexis est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles et à Londres pendant une dizaine d'année. Revenu en France, l'oiseau à  plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018.  Il est aujourd'hui en charge du bureau français.

Previous Story

Cannabis et sommeil: ce qu’il faut savoir sur le petit joint du soir.

Next Story

Edito : Ce que Michel Foucault pensait de la weed.

Latest from Food

Chocolat, Sexe et Ganja.

Pour éviter la dépression “édition confinement”, nous avons trouvé la solution, un remède miracle, prouvé par