La séance de Mike: Akira

//

Le film culte ressort en version 4k dans tous les bons cinémas de la planète. Une bonne occasion de soirée épique et choc entre potes.

Sorti en 1988, au pic de l’économie japonaise post-industrielle, le film raconte à travers son récit la mutation tourmentée de Tetsuo et la tentative de son ami biker Kaneda de le sauver face à la menace grandissante des autorités qui cherchent à cacher leurs recherches.
Situé dans la futuriste Néo-Tokyo le film est une critique au vitriol d’une société destinée à devenir plus froide et plus violente jusqu’à déraper… en 2019.

La bande annonce ici:

C’est aussi sur un plan artistique que le film d’animation japonaise se démarque puisque c’est le premier à proposer une action complètement animée en “1”. (ce qui veut dire que chaque plan est pris individuellement contrairement aux films du studio Ghibli, par exemple, qui sont animés en “2”). Cela veut dire qu’ils photographient donc chaque plan 2 fois pour économiser sans risquer de rendre la scène trop statistique.
La différence ? Une énorme fluidité qui donne à Akira un avantage. Chaque scène d’action est bien plus frénétique et chaque mutation très dérangeante car bien plus organique.
Ce soucis du détail presque masochiste explique aussi pourquoi le film ne comprends pas du tout de CGI en dépit de l’esthétique cyberpunk du film. Chaque effet visuel  (qui sont très nombreux dans ce film) est le résultat du travail acharné d’un animateur.
Un bijou visuel toujours très conscient de l’extrémisme de son esthétique.
Les traînées de lumière et les explosions sanguinolentes on toutes été peintes minutieusement à la main.
Le procédé est évidemment extrêmement coûteux ce qui fait d’Akira le film d’animation japonaise le plus cher à sa sortie avec 9 millions de budget. Un pari fou quand on sait que le film était réservé aux plus de 18 ans.
En comparaison le film  »Oliver et Compagnie » sorti par Disney la même année a coûté 31 millions de dollars et bénéficie malgré tout d’une animation beaucoup plus minimaliste.

 

C’est le divertissement idéal pour stoners comme pour le reste des plus de 18 ans parce qu’il est à la fois épique (avec notamment la meilleure scène de poursuite en moto depuis Steve McQueen), philosophique (interrogeant le spectateur sur la nature de l’humanité), extraordinairement psychédélique et assez Gore. Quelque soit votre niveau de lucidité,  il y a toujours quelque chose à tirer d’un visionnage de ce classique rentré dans la culture populaire après sa sortie en cassette en Amérique du Nord et en Europe.
Un peu comme le Rocky Horror Picture show, c’est un film qui a été réapproprié par les fans comme un culte underground jusqu’à devenir une icône mondiale.
Ce statut à part dans l’inconscient collectif explique pourquoi on retrouve des hommages au film dans Rick et morty, chez Kanye West qui remixe les Daft Punks, ou même dans des dessins animés pour enfants comme l’incroyable monde de Gumball.
Vous pouvez retrouver Akira Morty ici :

Et Kanye West en pleine transformation reprenant presque intégralement l’esthétique du film

Alors faut-il  aller en salle pour voir le film en 4k? C’est mon avis, ne serait-ce que pour le voir enfin au cinéma. Et en bonne compagnie. Le blu-ray du film en 4k sort le 21 avril 2021 pour les plus patients.

close

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre l'actualité ZEWEED

Mike Teeve

Collaborateur mystérieux à la plume acérée et a l'humour noir, Mike est notre spécialiste de la pop culture. La rumeur raconte qu'un agité bien connu des francophones se cacherait derrière ce pseudo.

Previous Story

A Tel-Aviv, la weed tombe du ciel!

Next Story

Dépistage THC au bureau: faut-il tricher pour travailler?