ZeWeed Story : Jamais sans mon bong.

L’espèce humaine se retrouve parfois dans des situations très saugrenues lorsqu’elle tente de mêler vie sociale et drogue douce. ZeWeed Story, c’est notre rubrique légère et amusante sur une sélection d’histoires que nous piocherons à travers le monde cannabique !

Jeffrey Shaver est un homme convaincu de son bon droit. Et en ce jour d’août 2017, simplement vêtu d’un slibard de bain vert fluo, armé d’un speaker phone et d’une pancarte « Return My Bong », il va en faire la démonstration devant le Palais de Justice de Kitchener, Ontario.

L’histoire a pourtant commencé assez simplement pour ce ganja-enthousiaste de 31 ans : de nature anxieuse, le jeune homme à la grande barbe rousse se pointe un matin aux urgences, à la suite d’une énième crise d’angoisse.  Alors qu’il attend depuis de longues heures à l’hôpital de Cambridge, toujours en Ontario, il tente de s’acheter une cannette de Coca-Cola.

Il y a des jours comme ça : la machine avale son dollar sans rien lui offrir. Aussi assoiffé qu’exaspéré, l’impatient patient passe ses nerfs sur le distributeur de boissons froides défectueux.  La police arrive, les choses se compliquent, une fouille est menée, les autorités tombent sur un bong et de la beuh.

Jeffrey part au poste mais Jeffrey n’est pas inquiet : il a sur lui une ordonnance lui permettant d’acheter de la weed thérapeutique. Jeffrey sera rapidement relâché, simplement inquiété  pour « troubles de l’ordre public ».

Si l’homme retrouve la liberté, il ne retrouve en revanche pas son bong dans les affaires qui lui sont restituées. Ni son herbe. Shaver fait part de sa déconvenue à qui de droit, mais la police ne veut rien entendre. Quelques jours plus tard, c’est avec son plus beau maillot couleur grenouille et sa légendaire pancarte qu’il se rendra devant le Palais de Justice… pour y allumer un joint.

Il se fait arrêter de nouveau, et passe cette fois-ci 16 heures en garde à vue. Sa petite amie et son avocat viendront payer la caution.  Dans la foulée, le conseil de Jeffrey montre le reçu du bong maudit ainsi que sa carte lui permettant de fumer de la ganja thérapeutique.

L’herbe confisquée sera rendue à Jeffrey, qui sortira du commissariat sa petite amie dans une main… et son bong dans l’autre.

Source : Vice/ The Ontario Record