La Jamaïque et le cannabis.

///

Le cannabis a été dépénalisé en Jamaïque en 2015.
Les idées reçues de ce pays, considéré comme le pays de la weed, furent exagérées par les stéréotypes de l’image de Bob Marley et de ses rastafaris.

Le cannabis a été illégal durant des dizaines d’années en Jamaïque. À la base, il faut comprendre que la plante de cannabis est un moyen d’usage rituel comme aide à la transe dans un contexte religieux. C’est donc seulement depuis 3 ans que la marijuana a été décriminalisée dans un effort de réguler une industrie qui présente un énorme potentiel pour son pays.

Aujourd’hui, cette île anglophone est le seul de la Caraïbe à avoir franchi le pas.
En autorisant la culture de la marijuana et en favorisant son usage thérapeutique, le gouvernement jamaïcain espère faire de ”la meilleure “ganga du monde” un atout commercial. La culture, la transformation et l’utilisation sont encadrées par les lois.
La “ganja” est interdite aux mineurs et il est interdit d’en consommer dans des lieux publics.
Posséder 56 grammes de marijuana est considéré comme une infraction mineure qui n’entraînera pas un dossier criminel pour le délinquant mais une simple amende de 5 euros.
Cultiver des plants (six maximum) dans n’importe quel lieu est autorisé et la vente (du moins, en petite quantité) n’est passible que d’une amende.
L’idée générale, est de promouvoir une ile paradisiaque où l’herbe n’est pas chère, abondante et même disponible aux kiosques des aéroports (pour ceux rentrant dans le pays).

Parallèlement,  les chercheurs dans les universités étudient les qualités de cette plante en toute légalité afin d’identifier les pistes pour la production des médicaments. Le Canada, fin 2018 avait bénéficié d’une importante livraison made in Jamaïqua d’huile de Cannabis concentrée, obtenue à partir de plantes cultivées sur l’île.

Depuis peu, la Jamaïque représente une destination idéale pour les fumeurs de cannabis.
Sa loi permet à tout le monde de profiter de l’herbe cultivée (contrairement à des pays comme Barcelone ou seul les résidents du pays peuvent se procurer de l’herbe).
Ici, les touristes sont comme des locaux.

Voici une enquête grand format dans la Jamaïque pour mieux comprendre son fonctionnement.

Jacob

Jacob

Chef de rédaction du média, il voit le cannabis comme étant Ze sujet actuel, et reflet d'une société canadienne qui continue à muter. 

Previous Story

Le Stoner du mois : 
Matt Staudt

Next Story

Seth Rogen, acteur et défenseur du cannabis.

Latest from Actualité