Mal de tête ? Essayez la weed !

Selon une récente étude américaine, le cannabis pourrait réduire de moitié la douleur en cas de maux de tête réguliers ou de migraines sévères.  Une excellente alternative à la prise d’analgésiques; ces médicaments aux effets secondaires souvent trop lourds.

Le mal de tête serait-il le mal du siècle ?
À force de trainer longuement sur les ordinateurs, de s’entourer de lumières artificielles ou de passer son temps à subir une pression quelconque, le tronc cérébral et le système nerveux sont très largement malmenés. De quoi générer une épidémie mondiale de migraines.  Les États-Unis, à eux seuls, compteraient plus de 30 millions de personnes sujettes aux céphalées.

Pour soulager une douleur parfois vive, rendant insoutenable tout son environnant, ou toute lumière trop vive, des médicaments sont évidemment disponibles en pharmacie: de l’ibuprofène à la codéine.

Las ! Entre effets secondaires et possibilités d’accoutumance, c’est bien souvent un mal pour un autre.
Le cannabis se pose alors en alternative sérieuse. En effet, des chercheurs de l’université de Washington l’affirment : le cannabis thérapeutique pourrait sensiblement aider à soulager les migraines, détendre le patient, lui permettre de mieux appréhender la douleur.  Une étude qui a suivi l’évolution des symptômes de plus de 1850 patients, avant et après la prescription de produits aux extraits de cannabis, et dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Pain.  De quoi confirmer, une fois encore, les propriétés relaxantes, anti-inflammatoires et euphorisantes du CBD, contenu dans le cannabis.

Efficace pour tout type de douleurs chroniques, le CBD peut être suffisant, mais les effets du THC ne sont pas à négliger : le tétrahydrocannabinol présent dans la marijuana présente lui aussi des bienfaits au niveau de la gestion de la douleur. D’autant que les deux cannabinoïdes fonctionnent parfaitement ensemble. CBD et THC se combinent et renforcent mutuellement leurs bienfaits thérapeutiques. Un dopage qui soulage rapidement une personne atteinte de migraine.

Toutefois, l’efficacité du cannabis face à des douleurs est bien entendu différente d’un individu à l’autre.
En fonction de l’intensité de la douleur, de la morphologie de la personne ou de sa sensibilité à la marijuana, le produit peut avoir un impact plus ou moins efficace sur l’organisme.
Pour remédier à ces potentiels facteurs, le dosage et le mode de consommation sont à étudier pour chaque cas.

En effet, les applications peuvent être variées. En cas de prescription médicale, du CBD peut être délivré sous forme d’huile ( l’Epidiolex), un produit utilisé pour apaiser l’anxiété, les nausées, les douleurs musculaires, les inflammations, l’insomnie et même certaines formes d’épilepsie.

Le CBD peut également être consommé en vaporisation, ce qui permet d’avoir des effets plus rapides : les fleurs séchées de CBD délivrent alors leurs bénéfices en quelques minutes seulement.
Nul besoin dans ces cas-là, d’avoir recours à un dosage trop important.

Des aliments infusés au CBD peuvent également être une solution, en cas de migraine.
Les effets seront plus lents à se faire ressentir, 20 minutes généralement sont nécessaires avant de bénéficier d’un apaisement de la douleur.
Avantage tout de même, croquer dans un gâteau contenant de l’huile de CBD permettra aux effets de se prolonger dans le temps : jusqu’à 2h de décontraction garantie.

Enfin, une utilisation plus cosmétique peut être envisagée. En ce cas, les crèmes, huiles de massage et baumes peuvent permettre de cibler localement une zone douloureuse.

En somme, la combustion n’est pas le mode d’ingestion le plus recommandé, pour bénéficier au mieux des bénéfices du CBD.  Des substances cancérigènes sont induites par le phénomène de combustion, et on estime à 80% le taux de principe actif détruit avant même ingestion par l’organisme.

Pour rappel le marché du CBD connait actuellement une expansion considérable, et devrait atteindre aux États-Unis les 20 milliards de dollars d’ici 2024, des chiffres à en perdre la tête.

Pao