Exposition au cannabis, un non-fumeur peut-il être positif à un test ?

///

Alors que les effets du tabagisme passif sont largement documentés par des études et des recherches, l’impact du cannabisme passif (équivalent avec un joint) est bien plus obscur. Est-il possible d’être contrôlé positif au cannabis juste en étant en présence de fumeurs ?

La ventilation, solution ultime ?

On connaît tous, dans nos groupes d’amis, ce mec qui ne fume pas ou alors, qui évite de fumer pour ramener tout le monde sain et sauf à la maison après une soirée.

Et à chaque fois, le même sujet s’impose : il faut éviter de lui souffler la fumée dessus, par respect et également pour éviter qu’il ne soit high lui aussi.

Pourtant, les effets de l’inhalation de fumée expirée de cannabis ne sont pas toujours connus des consommateurs. Peut-on être complètement stone de cette manière ? Faut-il à tout prix éviter de fumer en présence de ces personnes ? Est-ce qu’ouvrir la fenêtre suffit ? Risque-t-il d’être contrôlé positif lors d’un contrôle de police ?

Heureusement pour nous, un certain nombre de médecins et de scientifiques se sont posé la question. Un premier élément de réponse fut donné en 1999, lorsque des chercheurs britanniques affirment qu’ « environ 50% du THC et des autres cannabinoïdes présents dans une cigarette de cannabis entrent dans la fumée principale et sont inhalés. La quantité absorbée par les poumons dépend de la façon dont on fume ». Voilà qui part mal. 50% sont inspirés et tout n’est pas retenu dans les poumons. En 2005, une nouvelle étude va plus loin et révèle que c’est plutôt 30% du THC qui est inhalé après une bouffée. Le résultat est clair, il y a encore une sacrée dose de THC dans la fumée expirée.

On peut commencer à se dire qu’allumer un joint en présence de non-fumeurs n’est pas anodin et pourtant, en 2015 sort une nouvelle étude nommée « exposition des non-fumeurs à la fumée de cannabis» qui va clarifier les faits.

L’expérience est simple. Des chercheurs américains ont réuni 12 personnes, une moitié de fumeur et l’autre non pour les enfermer dans une pièce non ventilée pendant une heure lors de laquelle plusieurs joints vont être consommés.

Ils ont procédé à la même expérience, mais cette fois-ci, dans une pièce bien aérée et ça a donné des résultats très intéressants.

Il apparaît que dans le premier cas, les fumeurs passifs présentaient des taux de THC dans le sang et l’urine qui étaient largement détectables par des tests. Les chercheurs expliquent que « l’exposition à la fumée de cannabis dans une chambre non ventilée a produit des augmentations mineures du rythme cardiaque, des effets modérés de la drogue et des niveaux mineurs, mais détectables, de dégradation des performances lors de certaines évaluations comportementales/cognitives ». En clair, ils étaient défoncés.

Cependant, la deuxième étude montre des résultats radicalement différents, et ce, grâce à l’aération de la pièce.

Pour les responsables de l’étude « les non-fumeurs sous ventilation n’avaient pas de niveaux détectables de cannabinoïdes dans le sang au-delà des 30 minutes suivant la période d’exposition, n’ont pas eu de résultats positifs aux tests d’urine et n’ont pas signalé d’augmentation significative des effets subjectifs de la drogue ».

Les leçons à tirer sont limpides. Être en présence de stoners dans un lieu très aéré ne suffit pas à être défoncé ou positif à un quelconque test. Même chose si l’on respire un nuage de fumée inopiné dans la rue.

Voilà qui devrait rassurer tous ceux dont le métier interdit formellement d’être positif au cannabis, aux conducteurs et tout simplement, à nos amis non fumeurs.

On précise cependant que, même si votre pote ne sera pas défoncé, ça n’est pas une raison pour fumer juste à côté ou lui envoyer votre souffle en plein visage. Le respect des autres est aussi important que les notions de santé.

Vincent

Fraîchement diplômé en journalisme, Vincent est fasciné par le monde qui l'entoure et les autres pays. Il est spécialisé sur les questions internationales; ce qui l'a poussé à traiter les législations autour du cannabis dans le monde.

Previous Story

GAY OK! La chaine de dispensaires militants

Next Story

Des conseils pour rester propre, et la planète avec !

Latest from Actualité