On a perdu Bunny Wailer mais on a retrouvé sa beuh.

Après cinq années d’intensives recherches en laboratoire, le docteur en botanique Emanuel Machel a réussi à recréer la Ganja que Bob Marley, Peter Tosh et Bunny Wailer fumaient. Celle-là même qui poussait en abondance dans les collines de Bull Bay, à 10 km de Kingston et Trenchtown. Notre hommage à Bunny (1947-2021). “C’est avec de la bonne Ganja qu’on fait du bon Reggae” affirmait le regretté Bunny Wailer. Et avec de vieilles variétés qu’on produit la meilleure weed ? C’est en tous cas ce dont semble être persuadé le Dr. Emanuel Machel, de la West Indies Univesity (WIU) de Kingston.

Keep Reading

Consultation citoyenne: 80% des français souhaitent la légalisation du cannabis.

///

Sur 250.000 Français ayant répondu à la consultation citoyenne sur la cannabis récréatif,  80% d’entre eux ont dit oui à la légalisation. En route pour un référendum national sur la question?

Les Français se sont mobilisés pour faire entendre leur voix en répondant à « la consultation citoyenne sur le cannabis dit « récréatif »« .
Le résultat est sans appel. Sur 250.000 citoyens interrogés, ils sont 200.000 à vouloir que le cannabis soit légalisé (soit 80%).
13,8% des participants souhaitaient la dépénalisation, alors que 4,6% des questionnés votaient pour un renforcement des sanctions.
Enfin, et c’est là un ultime désaveux de la législation en vigueur, seul 0,8% des sondés seraient pour le maintien de l’actuel cadre légal.

Ouverte le 15 janvier, la consultation en ligne s’est achevée dimanche 28 février avec un total de 253 194 contributions.
A titre de comparaison, la consultation sur le changement d’heure hiver/été avait atteint plus de 2 millions de participations en 2019, un record absolu pour une consultation parlementaire.

« On sait désormais que la légalisation du cannabis n’est plus un tabou en France et que nos concitoyens font le constat de l’inefficacité de la législation actuelle en la matière » analysait dimanche 28 la députée LREM Caroline Janvier, en parlant du succès de l’initiative.

Pour Jean-Baptiste Moreau*, qui est favorable à une fin de prohibition; «Aujourd’hui, on fait face à une interdiction mais à une consommation record, donc la situation n’est pas tenable. Qui plus est, on fait face à une économie parallèle très conséquente qui s’est constituée et qui finance d’autres réseaux, trafics d’armes et autres».

« On fera des propositions d’ici un mois. » a ajouté le rapporteur de la mission d’information sur les usages du cannabis, qui doit bientôt rendre sa copie et ses recommandations au gouvernement.
Espérons que ça tombe pas le 1er avril.

Entretiens AFP 

Faut-il aller chez Burger King pour lutter contre le réchauffement climatique?

///

Jamais où on l’attend, le truculent et génial Michel Gondry a encore frappé. Cette fois pour nous parler des gaz à effets de serre et des flatulences éco-friendly des vaches servies Burger King. Alors faut-il manger plus de bovins BK pour qu’ils pètent moins de méthane? N’avaler que des Wooper pour refroidir la planète ?

Si la réponse est non, Burger King a demandé à Michel Gondry de nous prouver le contraire.
Il s’agira donc dans cette campagne de vendre les faltulences vertes des vaches BK et nous dire que malbouffer, maintenant, c’est écolo-OK.
Comme si les vents de vaches étaient la seule problématique liée à l’élevage et abattage intensif.
C’est donc sur un air des plus entraînant que le géant du fast-food US veux nous faire avaler une viande que l’on viendrait presque à prendre pour du tofu, tout attendris que nous sommes par l’univers bucolico-kitch de Michel Gondry.

Dans le spot, nous trouverons des vaches, des arbres, des nuages, un gamin déguisé en cow-bow blanc et la citronnelle.
Et c’est là le message : les vaches qui broutent de la citronnelle pètent nettement moins que celles qui consomment du gazon conventionnel.

La chansonnette est poussé par Gordon Ramsey, 10 ans et baby-star du Country-Yodel aux États-Unis avant de finir sur un « Puisque nous faisons partie du problème, nous nous efforçons de faire partie de la solution », pieusement livré en fin de spot.

Burger King annonce ainsi vouloir revoir en profondeur son impact environnemental. Cette révolution, BK  la voit passer par l’alimentation des ruminants qui finiront mâchés. Le prout qui cache la forêt de m…?

Second hic : les steaks servis dans les Burger King Canadiens et Européens ne proviendront pas de vaches nourries à la citronnelle. Seuls quelques hamburgers moins puants seront disponibles, à la carte, uniquement dans les BK de Los Angeles, Miami, Austin, New York et Portland.
Quant au réalisateur Michel Gondry, il est végétarien.

Alerte au cannabis frelaté en Europe

/

Depuis quelques mois, plusieurs pays européens font face à un nombre croissant d’intoxications aux cannabinoïdes de synthèse. Vaporisés sur de l’herbe classique à l’insu des consommateurs, ces alcaloïdes de laboratoire ont déjà emporté la vie de 105 consommateurs en 2020. L’OMS et Europole tirent la sonnette d’alarme.

Bordeaux, le 30 décembre. Quatre adolescents se font tourner un joint d’une herbe achetée dans la rue. Quelques minutes plus tard, l’un d’entre eux s’écroule à terre, alors que les trois autres sont saisis de tremblements, convulsions et nausées.
Ils viennent de fumer de la weed sur laquelle a été ajouté du MDMB-4en-PINACA, un cannabinoïde de synthèse surpuissant. Quelques tafes auront suffi à créer chez les quatre jeunes vomissement, tachycardie, hypotension et évanouissements.
Ils passeront entre deux et cinq jours en observation.

Le 3 janvier, à Anvers, c’est deux adolescents qui finiront au

x urgences après avoir fumé ce qu’ils pensaient être du cannabis naturel.
Là aussi, les analyses révèleront la présence de MDMB-4en-PINACA.
Apparu en Europe en 2017, le MDMB-4en-Pinaca est un des cannabinoïde de synthèse responsable d’une centaine de décès en 2020 sur le vieux continent.
Ce THC chimique, souvent vendu en poudre via le Darknet, est dilué et vaporisé sur des fleurs de cannabis de mauvaise qualité afin de les rendre « vendables » par des dealer peu scrupuleux.

Car si ces cannabinoïdes artificiellement crées sont conçus pour imiter les effets du THC en se fixant sur le récepteurs CB1 et CB2, ils sont loin d’être aussi inoffensifs que leur naturel aïeul.
Parce qu’ils sont 30 à 50 fois plus puissants que le THC et sont dépourvus de la balance psychotrope qu’offre l’effet entourage, ces poudres boostante ont des effets dévastateurs sur le cerveau et l’organisme.

La faute au Covid?

Les difficultés d’approvisionnement dues aux confinements successifs ont crée des pénuries de cannabis dans tous les pays interdisant son usage. A cela il faut ajouter une situation économique des plus précaires. Il n’en fallait pas plus pour que des revendeurs peu scrupuleux refourguent à des clients en pleine dèche un produit aussi bon marché pour les dealers que fatal pour les fumeurs.

En décembre dernier à Berne, la police a saisi des centaines de pochons d’herbe vendus comme de la marijuana naturelle et y a trouvé d’importantes quantités de CUMYL-4CN-BINACA, un autre cannabinoïde de laboratoire.
Pour la seule année 2020, c’est une centaine de décès que la fondation suisse Drug Checking impute à la consommation de ganja frelatée.
Le CUMYL-4CN-BINACA, tout comme le MDMB-4en-PINACA fait parti des cannabinoïdes de synthèse les plus fréquemment saisis par la police, confirme une enquête conjointe d’Europol et de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies .
Mais de tous ces alcaloïdes chimiques, c’est surtout le  MDMB-4en-PINACA qui inquiète au plus haut point les autorités sanitaires.
50 à 100 fois plus puissant que le THC, le MDMB-4en-PINACA fait depuis février 2020 l’objet de mise en garde répétées sur des sites spécialisés comme know-drugs.chet Safezone.ch

Alertes de l’OMS et d’Europole

En octobre 2020, l’OMS recommandait la classification du MDMB-4en-Pinaca dans le tableau I de l’Annexe IV, considérant la substance comme une drogue au fort potentiel addictif ayant aucun ou peu d’intérêts thérapeutiques, au même titre que l’héroïne ou le crack. Pour mémoire, l’ONU a retiré le cannabis -naturel- du tableau I de l’Annexe IV en décembre 2020
Toujours en octobre, une note de l’ARS* de la région PACA faisait état de « la circulation en région PACA d’herbe vendue pour du cannabis ne contenant finalement que du cannabidiol (CBD) et un cannabinoïde de synthèse (MDMB-4en-PINACA), dont la puissance pharmacologique expose à des risques pour la santé« .
Et c’est bien là le problème: rien ne peut différentier au premier regard une herbe naturelle d’une herbe frelatée.
Un dangereux jeu de roulette russe qui se profile pour les acheteurs se fournissant dans la rue, auprès de revendeurs qu’ils ne reverront jamais.

De 1929 à 1933, aux Etats-Unis,  la prohibition sur l’alcool a poussé de nombreux enthousiastes de la bibine et du profit a vendre à des consommateurs désespérés du Moonshine, un alcool bricolé qui fera des milliers de victimes. Cette crise sanitaire ne prit fin que lorsque le président F.D.Roosevelt légalisa de nouveau l’alcool, assurant aux consommateurs un liquide sans autre danger que celui d’une bonne gueule de bois.
Un argument de plus, s’il en fallait, pour une légalisation responsable du cannabis sur le vieux continent.

*L’Agence Régionale de Santé (ARS) est un établissement public administratif de l’État français chargé de la mise en œuvre de la politique de santé dans sa région

 

Green R : la top appli écolo conçu par un lycéen.

/

Green R, c’est la géniale application qui permet de signaler une zone polluée et d’organiser un ramassage avec d’autres utilisateurs. Conçue par un français de 16 ans, L’appli est à l’image de la génération de son créateur; impliquée, intelligente et farouchement écologiste

La nouvelle génération n’a pas peur du futur. Elle s’arme, prête  à en découdre avec la pollution.
S’appuyant sur la technologie et sur la capacité de mobilisation des citoyens, Green R compte aujourd’hui des milliers de personnes. Le principe : Si vous apercevez un dechet sur la voie publique et que vous n’avez pas le temps ou l’équipement ; Green R vous permettra de donner la localisation de la vilaine ordure pour que quelqu’un d’autre s’en charge. Mais ce n’est pas tout ! Vous pouvez aussi organiser des « Green walk ». Lorsqu’il y a beaucoup d’ordures, les gens peuvent se donner rendez-vous pour nettoyer un endroit à quatre ou cinq personnes en une heure .

« Quand j’ai eu l’idée de cette appli, je me suis dit que j’allais la faire sans trop savoir comment ». On est une génération de plus en plus engagée, on peut faire des choses même en étant jeune », assure Ruben Longin, 16 ans . Fort de son idée et ses convictions,  il n’a pas hésité à soumettre son projet à un codeur informatique rencontré par hasard lors d’un repas avec ses parents. Convaincu, l’homme âgé de 40 ans s’associe à lui. C’est le début de la collaboration et du projet.

Après quelques mois de conception, l’application GreenR voit le jour le 26 juillet 2020.

Ze green doc: Life in a day I & II (2011/2020)

//

Life In A Day, c’est le projet fou produit par Ridley Scott et monté par Kevin MacDonald. En 2011, l’équipe du réalisateur d’Alien et Blade Runner a rassemblé une centaine de vidéos, toutes tournées le même jour par des amateurs aux quatre coins du globe. Un 25 juillet en l’occurence. Soit un témoignage unique, poignant et on ne peut plus humain sur nos existences. Neuf ans plus tard, Scott et MacDonald nous proposent un second volet à cet instantané de l’humanité filmée. Et si moins d’une décennie s’est écoulée entre les deux opus, le contraste est aussi éloquent que saisissant.
Bonne séance!

Life in a Day I (2011)

Life in a day II (2020)

 

 

L’épidémie virale qui menace le cannabis

En Californie, les plantations de cannabis commencent à être frappées par un virus fatal, le HpLVd.  Et là, pas de vaccin. Vous avez aimé la Covid-19 ? Vous adorerez la HpLVd. D’accord, c’est un peu plus compliqué à prononcer avec un

More