Les Cannabis Club de Barcelone.

////

Elle est belle Barcelone, berceau de la culture Catalane avec les architectures de Gaudi, ses bières pas chères, ses boîtes de nuit à foison, sa température estivale et ses clubs de cannabis.

En Catalogne, le premier Club naît au début des années 90. Les fumeurs de marijuana doivent tout à un procureur de lutte contre les stupéfiants à Barcelone qui eu la brillante idée de dire : « Il vaut mieux que vous produisiez par une agriculture que vous maîtrisez et que vous consommiez dans l’espace privé. Après, si vous vendez dans l’espace public, vous vous mettez sous le coup de la loi. »
Depuis, on parle de 250 à 500 clubs dont plus de la moitié est à Barcelone.
Comme dans un club de sport,  vous devez présenter une pièce d’identité valide et une adresse résidentielle en Espagne pour avoir le droit de s’offrir une carte de membre dont le cout se situe entre 10 et 40 euros.
À partir de là on peut acheter des produits que l’on consomme exclusivement dans l’enceinte du club.
Facile, simple et rapide.
Petit à petit, Barcelone s’est imposée comme étant la nouvelle Amsterdam, laissant
 un nouveau tourisme cannabique se propager dans la ville catalane.
Mais attention, ne confondez pas les cannabis clubs avec les coffeeshops d’Amsterdam. Ces derniers sont publics et ouverts à tout le monde tandis que les cannabis clubs sont ouverts aux membres et à personne d’autre.

Acheteur mais aussi cultivateur.
Quasiment tous les clubs demandent des frais annuels d’inscription. Ils tournent généralement autour de 20€, mais peuvent aller de jusqu’à 50€.
L’idée de la cotisation dans ses clubs est assez maligne.
Lorsque vous devenez membre d’un cannabis club à Barcelone, vous êtes plus qu’un simple acheteur.
Vous intégrez un groupe de cultivateurs qui produit et distribue leur propre récolte. Le cannabis qui est produit appartient donc à tout le monde.

Deux choses à savoir et non négligeables : la détention et la consommation.
Détenir du cannabis est toléré et ce sont les policiers qui vont en juger . Avec quelques grammes dans la poche vous ne risquez rien. Mais dès que les quantités deviennent importantes, 60 grammes de cannabis par exemple, vous êtes interpellé.
Sauf si vous détenez le saint graal qu’est une carte d’un club, dans ce cas-là, la police ne peut ni vous interpeller ni saisir le produit.

Vu que les clubs sont des organisations privées, ils n’ont pas le droit de faire de la publicité. Il est donc parfois difficile de savoir précisément ou se cachent ces clubs.
On vous conseille le site 100% espagnol prévu à cet effet,  Weedmaps la carte qui vous dévoile l’emplacement des meilleurs cannabis club.

Jacob

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste et talentueux producteur d'électro, il voit le cannabis comme étant Ze sujet actuel, reflet d'une société qui continue à muter. 

Previous Story

Les affiches Publicitaires contre le cannabis.

Next Story

Le cannabis et la publicité : un paradoxe américain.

Latest from Culture

Le Fantastic Mr Murray

Incarnation sublime du décalé décalqué, toujours au centre de l’action mais toujours à côté de la

Bruce Lee et la Weed.

Bruce Lee est sans doutes  l’un des acteurs les plus importants de sa génération, considéré comme