République Tchèque

La République Tchèque s’apprête à légaliser le cannabis récréatif.

/

Et de deux ! Après l’Allemagne qui devrait légaliser le cannabis récréatif début 2024, c’est au tour de la République Tchèque d’annoncer sa volonté d’en finir avec la prohibition de l’herbe… dès 2023.

Il y a cinq ans, la République tchèque avait fait un premier pas en légalisant le cannabis thérapeutique et facilitant grandement son accès : depuis 2017, sur simple ordonnance, les patients peuvent obtenir en pharmacie huiles, fleurs et teintures de cannabis pour soulager leurs maux.
En 2020, alors qu’un sondage révélait que 30% des tchèques avaient déjà consommé du cannabis sous une forme ou une autre, le gouvernement votait en faveur de la dépénalisation de l’herbe.
La légalisation du cannabis récréatif, prévue pour 2023 s’inscrit ainsi dans une suite cohérente de la politique sur les drogues entamée depuis quelques années.

Cohérence politique et sociale

C’est à la coalition centre-droite (ODS/TOP 09) que l’on doit l’adoption de l’initiative progressiste, proposée par le parti CPS, parti pourtant minoritaire au sein de l’Assemblée. Le vote en faveur de la légalisation répond à une pression croissante des tchèques, qui sont 62% à souhaiter une levée de l’interdit cannabique.
Les produits contenant du THC seront taxés au même titre que l’alcool et les cigarettes, et tout comme le tabac et l’alcool, la consommation et la vente de weed  sera interdite aux moins de 18 ans.

Modèle Allemand

Dans les grandes lignes, le projet prévoit que seules des sociétés agréées sous licence d’Etat seront habilitées à produire et vendre du cannabis à vocation récréative. On ne sait en revanche pas si les consommateurs auront une obligation de s’enregistrer auprès des pouvoirs publiques pour acquérir le sésame vert.
Si le gouvernement a annoncé sa volonté de calquer la légalisation sur le modèle allemand, cette même légalisation pourrait bien arriver avant celle de leurs voisins germain.
D’après les estimations, la taxation des produits à base de cannabis pourrait rapporter 800 millions d’euros par an à la République tchèque.