ZE ARTISTE DU MOIS : Jay-T.

////

Tous les mois, la rédaction de Zeweed rencontre un artiste en devenir qui nous semble être un ambassadeur de la culture weed. Ce mois-ci c’est Jay-T, un jeune artiste italien qui travaille sur des jeux d’images autour de la weed. 

Peux-tu nous donner une introduction rapide à ton travail ?
Je suis un designer graphique, ou plutôt j’ai étudié le design graphique. Jay-t est mon alter ego le plus arty, j’aime manipuler les images et j’essaie toujours de créer une association visuelle qui se réfère à l’image de départ et/ou en créée une nouvelle.

De quelle manière est-ce que la weed a impacté ton travail ?
La marijuana n’était pas un thème prédominant au départ, je suis avant tout fan de design, de graphisme, de streetwear et de musique. Mais je fume de la marijuana depuis plus de quinze ans, c’est un élément «constant» de ma vie, il était donc parfaitement naturel qu’elle devienne un sujet clé de mon travail.

D’où viens-tu et quelle est la loi en vigueur sur ce sujet là-bas ?
Je suis Italien, né en Sicile et je vis maintenant à Milan. La loi en Italie est très dure pour ceux qui fument du cannabis. Fumer, vendre et faire pousser du cannabis est illégal. C’est très compliqué, même aujourd’hui de faire comprendre aux gens tout le potentiel de cette plante.

Quelle est ton opinion sur le sujet ?
Je crois qu’ici en Italie l’État et la mafia font tout pour que ce business reste illégal pour des raisons évidentes d’intérêts économiques. La légalisation est un tel cercle vertueux et je pense qu’il est essentiel de légaliser et de réguler la vente et la production de cannabis.

Raconte-nous ton meilleur trip ?
Je n’en ai pas un précis en tête, à part peut-être quand à dix-sept ans j’ai cherché ma télécommande pendant plus d’une demi-heure avant de la trouver dans le réfrigérateur…

Quand et comment as-tu trouvé ta touche personnelle ?
Je ne sais pas si j’ai déjà trouvé ma touche personnelle, et je n’ai pas envie de m’enfermer dans le carcan d’un seul style. Je ne pourrai donc pas vous donner une définition précise, mais disons une approche simple, car sans typographie, des aplats de couleurs en fond, un style direct et brut.

D’où tires-tu ton inspiration ?
Honnêtement je m’inspire de tout ce qui m’entoure, tout ce que je ressens et ce qui arrive autour de moi. Parfois il suffit d’un mot pour illuminer ou créer quelque chose de nouveau, d’autres fois c’est la musique et les films, tout peut devenir source d’inspiration.

Qui sont les artistes qui t’ont le plus influencé ?
Ceux qui m’ont le plus influencé sont Tony Futura, SuckerTom, Paul Fuentes, les Creatonautes et même Salvador Dalì et son surréalisme. Mes influences sont très diverses…

Y a-t-il d’autres formes d’arts qui interagissent avec le tien ?
J’adore travailler le bois, j’ai toujours aidé mon père à la campagne, il m’a transmis sa passion pour le bricolage et le travail manuel. J’ai essayé de peindre avec ma copine, mais contrairement à elle je ne sais pas faire et je ne produis que d’étranges abstractionnismes.

As-tu une exposition en cours ?
Non, mais j’adorerais pouvoir exposer mon travail, pour l’instant Instagram est ma vitrine.

 

Retrouvez Jay-T sur sa page Instagram.

close

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Previous Story

L’inhalateur au THC.

Next Story

ZE ARTIST OF THE MONTH : Jay-T.

Latest from Art

FLOWER ART POWER

Si le mouvement Flower Power a influencé toute une génération d’artistes à la fin des années