Pénurie de Ganja en Jamaïque!

//

Après une saison à la météo désastreuse, les Jamaïcains sont en passe de se retrouver privés de la plus célèbre de leurs matières premières.

Panique en Jamaïque! Sur l’île de Bob Marley, où tout tourne généralement rond sous le Soleil, Rastas, Stoners et patients pourraient bien être mis à la diète de weed.
Une très mauvaise nouvelle en pleine pandémie confinée.
Deux raisons à cette situation inédite, qualifiée par un responsable politique de « culturellement embarrassante ».
En premier lieu, la saison des ouragans a été des plus féroce alors que cet été, une canicule hors-norme s’abattait sur les plans qui avaient survécu aux tempêtes.
La seconde explication à cette dèche historique est liée à la pandémie: avec un couvre-feu de 18 heures à 6h00 du matin, les agriculteurs n’ont pas pu s’occuper de leurs champs la nuit, comme ils en ont l’habitude. De plus, la plue part des zones de culture ne sont pas accessibles par la route: il faut donc effectuer de très longs trajets à pied pour chercher l’eau au puits ou à la source pour arroser les plants. Pas simple quand les horaires sont restreints. Certains producteurs ont fini par jeter l’éponge.

Quant aux cultivateurs qui ont récoltés, leur manque à gagner se chiffre à plusieurs dizaines de milliers de dollars, à l’image de cet agriculteur qui au lieu de produire 300 kilos comme il l’espérait, il ne pourra en fournir que 180 (AFP).
Sur le marché noir, la demande est naturellement devenue beaucoup plus grande, pour une offre sérieusement réduite alors que confinés, les ganja-aficionados consomment plus. Les autorités jamaïcaines ont pour leur part tenu à faire remarquer sur le marché réglementaire, l’herbe qui fait rire serait toujours disponible, mais à prix plus élevé.

Le cannabis est une plante dont l’usage est profondément ancré dans la culture jamaïcaine, utilisée entre autre lors de rituels religieux, comme aide à la transe. Ce n’est que depuis 4 ans que l’herbe a été dépénalisée, dans un effort de réguler un marché potentiellement énorme dans le pays.
L’île a déjà commencé à fournir le Canada en huile de cannabis concentrée. Elle vise d’autres marchés comme l’Australie et l’Allemagne. Des pays qui devront encore attendre un peu avant de profiter des plaisirs récréatifs de la Ganja.

close

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Previous Story

Faites (légalement) pousser du CBD chez vous avec le kit Hortus Focus !

Next Story

Les multinationales intègrent-elles le climat à leur stratégie ?

Latest from Jamaique