Conso

Les Sept Papiers Capitaux.

//

Parce que le contenant importe autant que le contenu, Zeweed vous a concocté un top 7 bien léché des meilleurs marques de papier à rouler.

OCB
En 1918, alors qu’il connaît un franc succès avec son «  papier bible  », un papier d’imprimerie d’une si grande finesse qu’il en est translucide, le breton Jean Guillaume Claude Bolloré a une brillante idée: celle d’imposer son produit phare sur le marché des papier à cigarette. La consommation de tabac explose en cet après-guerre, et l’industriel, fort de son savoir-faire sur ses outils de production bien rodés, fera des papiers OCB un véritable carton.

Une affaire qui roulera en amassant mousse pendant plus de huit décennies  pour la famille Bolloré. En avril 2000, Vincent Bolloré cèdera  81% des actifs de la société à l’américain Don Levin.

Côté qualité, ces feuilles ultraminces , frappées d’un élégant filagramme laissent toute la place à ce qu’elles enrobent,  tant on sent à peine leur présence.Cerise sur le space cake  : le bord collant est fait de gomme arabique, un composant 100% naturel garanti sans produits chimiques.

OCB propose ses services en plusieurs formats  : court, long, long avec filtres, il y a une dizaine de types de papiers, mais seules trois références sont facilement trouvables dans les tabacs  : les classiques (packaging blanc ), les longues et les longues avec filtre (packaging noir).

La recommandation Zeweed  : le paquet OCB longue (32 feuilles, 32 filtres en carton)
Verdict  : OCB est à la fumette ce que l’Iceberg est au Titanic  : un solide incontournable à l’effet coule garantie.

OCB papers.com

 

Juicy Jay
Dans un packaging très fluo et très bonbon (pour les non-ruminants, Juicy Fruit est une des marques de chewing-gum très courues en Amérique du Nord), pas moins de 24 fragrances «  tutti frutti  » sont proposées.

Des fragrances type Haribo que le géant de la mâche applique sur quatre formats différents (regular, slim, king size, roll). Si les feuilles Juicy Jay cartonnent autant aux US et au Canada, c’est pour leur côté «  mixologie gustative  »  :

Chaque variété de weed développe une odeur qui lui est particulière, via ses  terpènes. Et puisqu’on roule des fleurs, pourquoi ne pas marier les bouquets  ? Agrumes, menthe, fruits rouges, ananas champignons, pins et même fromage, sont des notes olfactives que l’on retrouve dans les ganja les plus appréciées. Le mélange des deux goûts (herbe et feuilles à rouler aromatisées) est ludique et fun.
Il peut se révéler salvateur pour les amateurs de variétés hardcore à avaler comme : la Cat Piss, la Sour Cheese  ou la Grand Pa’s breath …

La recommandation Zeweed  :Le Juicy Jay Pinnaple avec une Lemon Haze, et pour cacher une Cheese bien costaud, le sucré du JuicyJay Vanilla,
Le verdict  : Pas un produit de puriste, recommandé pour les amateurs d’ail.

Juicyjays.com

 

 

Blazy Susan’s Pink Rolling Papers
New York 1977,  Bill Murray, grand fan de papier à rouler rose, (voir notre article) revient au petit matin d’une longue nuit avec son ami John Belushi. Alors que les deux compères s’approchent de l’appartement  qu’ils partagent, Murray s’arrête acheter des feuilles et ne trouver que du papier blanc. Bill propose à John d’aller en trouver ailleurs. Ils reviendront victorieux. Après avoir ratissé la ville qui ne dort pas (non plus) pendant 6 heures. La marque était très probablement le « Blasy Susan’s Pink Rolling Paper ».

Sous un packaging assez sexy, frappé d’une Pin Up 50’s, se propose un produit de très bonne facture, garanti sans OGM, avec un colorant aux pigments bio fabriqué en France.

Au-delà de la caution « Healthy » et du moment Barbara Cartland qu’impose la couleur, le papier a un goût très fin et agréable, loin du piquant d’un Zigzag orange et se consume lentement et régulièrement; une très bonne façon d’éviter la désagréable carotte que certains smokers trop enthousiastes peuvent vous refourguer.

La recommandation Zeweed : Cherchez-le sur Amazon, pas dans la rue.
Le Verdict : Même si, comme Bill Muray, il vous faudra faire un petit effort pour obtenir le papier,  le jeu en vaut la chandelle.

Disponible sur amazon

   

 

Raw Papers
Comme son nom l’indique en anglais, les produits Raw occupent le créneau roots et ultra-nature de cette sélection. Pas d’agents chimiques, d’additifs comme la craie, pas traités au chlore, sans OGM et… sans gluten (  ?!), peut-on aussi lire dans le topo-promo du site.

Indépendamment de cet excès de zèle de quelque marqueteur trop joyeux, la gamme des papiers Raw offre une déclinaison de produits aussi variée qu’originale. On trouvera pas moins de quatre formats différents pour trois qualités de papier différentes  :  la classique, la Pure Hemp faite en chanvre et la série «  black  », qui propose des feuilles fines et solides, en gardant cette teinte beige/brune; couleur signature de la marque.

Le vrai bon plan Raw, c’est «  Roll  », un rouleau d’une seule et longue feuille de 3 ou 5 mètres pour deux largeurs  : classique et King Size. Un rouleau qu’il  vous conviendra de diviser à sa  guise, pour en faire soit un nanostick soit une batte de base-ball à la Bob Marley.

Tous les paquets de feuilles Raw sont vendus emballés d’une ficelle pour le côté authentique, mais surtout d’un élastique des plus pratiques pour bien fermer son distributeur de yeuf’.
Autre bonus, Raw s’associe régulièrement avec des artistes pour des collaborations et produits éphémères, comme des feuilles Wiz Khalifa, des filtres en verre B-Real…

La recommandation Zeweed  : le roll King Size pour le coté fun et la série Black, en format 1.1/4 pour sa finesse de feuille et sa  combustion lente et régulière.
Le verdict  : avec une offre de 20 formats différents largement distribués, dont une feuille de cinq mètres de long,  Raw est la marque idéale pour les fans de joints sophistiqués (voir notre article).

Raw Papers.com

 

Elements
La très écoresponsable entreprise Elements s’est donné pour tâche de proposer  un papier à cigarette dont la fabrication laisserait une empreinte carbone minimum sur notre belle planète.

Les usines sont exclusivement alimentées par l’énergie éolienne, au sein d’unités de production «  zéro déchet polluant  » que l’entreprise américaine a implantées dans les montagnes de la province espagnole  d’Alicante. Green attitude oblige, les feuilles Elements sont élaborées à partir  de matières premières dont la culture est éco-friendly, en harmonie avec  faune et flore. En l’occurrence , du  riz (pour le papier) et de la canne à sucre  (pour la bande collante). Aucun agent chimique ni de produit facilitant la combustion n’est ajouté.

Côté esthétique et pratique  : Les feuilles Elements sont  presque aussi fines qu’une OCB classique et  affichent, à l’instar de la marque bretonne, un filigrane qui est conçu pour empêcher les carottes  et permettre une brûlure plus douce. Coté saveurs,  le papier de riz peut se révéler âpre au goût, presque irritant en gorge particulièrement la version la plus épaisse de la marque.

Un autre bonus : tout comme les paquets de feuilles Cartel et Gizeh, les paquets Éléments sont munis d’une fermeture magnétique bien pratique.

La recommandation Zeweed : le paquet Elements 300 1.1/4, un bon rapport qualité prix.
Le verdict : Produire un papier qui permet de faire tourner les joints dans le même sens que  la planète, c’est la louable mission d’Éléments, mais hélas à un tarif peu economico-friendly.

Elementpapers.com

Randy’s
Randy’s, c’est un peu le  papier Mac Giver . La société basée à San Francisco propose un étonnant concept  : mettre un fil de fer dans chaque feuille. Une idée en somme assez bonne au pays de l’oncle Sam, où les ganja aficionados se passent souvent de filtre quand ils roulent un «  doobie  ». Entendez par là qu’arrivé à la fin de joint, il reste de la weed à fumer, mais au péril de vos doigts. À moins d’avoir sur vous une pince à épiler ou quelque outil de cet acabit; ce sera session Biafine assurée.

Et c’est là que le fil de fer intervient: après quelques tafs, arrivée à mi-joint/début joyeux,  le fil est resté intact lors de la combustion et s’offrira à vous dans sa splendide raideur.  Il  vous suffira de tordre à 90° le composant rigide et vous en servir de protège-doigt pour  fumer votre spliff jusqu’à la lie.
Côté goût, ce n’est pas exactement ça, la marque américaine s’étant peut-être un peu perdue dans ses velléités métalliques aux dépens de la qualité du papier.

Un aperçu ici  de la bête ici  :

La recommandation Zeweed  : la majeure partie des  papiers de Randy’s sont faits de «  pulpe d’écorce  de diverses provenances»  (l’argument commercialement correct pour dire «  chutes de bois low cost  »). Sur la gamme «  classique  », le goût n’est franchement  pas au rendez-vous.
Nous  conseillons plutôt les «  pures hemp  », dont les feuilles sont faites de  chanvre.
Le verdict  : Un produit pratique et fonctionnel comme les Américains en ont le secret…mais  probablement un peu trop exotique pour une clientèle européenne.

Randy’s.com

 

“80 Benny” Papers from Empire Rolling
L’instant bling-bling de ce dossier conso’. En 1984, dans un mémorable moment de télévision, Serge Gainsbourg avait allumé et brulé un billet de 500 francs en direct. Pour le commun des stoner qui n’ont pas les largesses financières du grand Serge, mais ne sont pas contre un petit show (off) à la West Coast,  il existe les “80 Benny” Papers from Empire Rolling sur chaque feuille king size au format d’un billet de banque US, figure une très fidèle réplique d’un  Benjamin. ( Entendez par là un billet de 100$, billets sur lesquels figure Benjamin Franklin.)

Si le bon goût du concept est des plus discutables, le goût (le vrai) est à peu près au rendez-vous : Les 80 Bennys, de Empire Rolling,  sont fabriqués à partir de fibres végétales naturelles, de colorants à base d’huile végétale non toxiques et de colle à sucre biologique. Bonus  : Leurs packs «portefeuille» contiennent 20 souches de filtre perforées.

La recommandation Zeweed  : Frimer, pourquoi pas, nous vous conseillerons néanmoins de frimer mollo  : les 80 feuilles étant au prix de 20 dollars.
Le verdict  :Flamber son fric n’aura jamais autant creusé l’appétit et donné envie de mater la télé.

Empirerolling.com


 

 

Pourquoi il ne faut pas boire le vin de Cameron Diaz

//

Bourrée des meilleurs intentions, l’actrice à la carrière qui trinque veut nous faire boire un vin « propre » et  bon pour notre santé. Décryptons un peu le produit.

Les peoples ne savent pas toujours quoi faire de leur argent. Certains meublent leur salon avec des fossiles de dinosaures. D’autres s’offrent des îles dans le Pacifique. Les plus raisonnables jettent leur dévolu sur des domaines viticoles. Gérard Depardieu, David Beckham, Sting, Cliff Richards ou Antonio Banderas sont parmi les plus célèbres de ces vignerons star.
Souvent, leurs productions sont indignes de leur talent. Mais certains, comme l’acteur Pierre Richard, embouteillent des breuvages dignes d’intérêt. Et cela peut créer des vocations. La dernière en date n’est pas la moins médiatique. A coup d’articles dans la presse branchée et de relais par les réseaux sociaux, Cameron Diaz nous fait savoir qu’elle est désormais la mère d’une gamme de vins « propres ». Vous avez bien lu : propre. On connaissait les vins cashers, bio, biodynamiques, vegan, natures. Place, désormais, aux vins propres. De quoi s’agit-il ?

5 cépages européens

L’inoubliable interprète de Mary à tout prix (on peine à trouver dans sa filmographie d’autres films méritant d’être visionnés) s’est associée à la serial entrepreneuse Katherine Power pour nous faire es vins Avaline, disponibles en blanc et en rosé. Le premier est fabriqué avec du xarello, du macabeu et de la malvoisie, trois cépages massivement utilisés par les producteurs de cava, un vin pétillant espagnol. Le rosé est issu des variétés françaises grenache et cinsault. Dans les deux cas, les raisins sont issus de la viticulture biologique, nous dit-on. Voilà à peu près tout ce que l’on racontera aux consommateurs.
Pour le reste, il faut lire entre les lignes. Les producteurs de raisins ? On ne sait pas. Les vins sont réputés vegan. C’est grave docteur ? Non. Cela signifie simplement que leur collage a été réalisé avec de l’argile et non avec des protéines d’origine animale : caséine, albumine, collagène, colle de poisson. Cela n’a aucune incidence sur le goût. Et ce n’est pas nouveau non plus.

Bourré de sulfites

Les deux apprenties vigneronnes jurent qu’elles n’ont rien ajouté aux moûts pour faire leur nectar. C’est embêtant. Parce que dans le meilleur des cas, cela ne pourra pas donner autre chose que du … vinaigre. Pour transformer le jus de raisin en vin, il faut, a minima, des levures (introduites par le vigneron) et des bactéries. Et il est évident qu’Avaline en est bourré.
Comme gage de qualité, Power et Diaz promettent que le taux de sulfite de leurs vins restera inférieur à 100 mg/l. Rien de prodigieux : cette teneur est très largement supérieure aux doses moyennes observées dans les vins rouges français, par exemple.
En résumé, le pinard « propre »  Avaline est un nouveau prototype de jaja industriel californien que la côte ouest s’apprête à avaler à tout prix puisque le jus de Cameron est quand même vendu une vingtaine d’euros la bouteille. A ce tarif, mieux vaut investir dans des coteaux du Vendômois en biodynamie : trois fois moins chers ; quinze fois meilleur.

 

La fin du trop plein: les applications anti-gaspi!

/

La révolution verte commencera dans nos assiettes! Avec prêt de 10 millions de tonnes de nourritures jetées par an en France (selon une récente étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) c’est un défi majeur de la transition écologique. Un problème qui est aussi économique puisque cela représente presque l’équivalent de  16 milliards d’euros de nourriture jetés! Pour remédier à cela, de nombreuses applications proposent des solutions malignes et pratiques. 

L’appli la plus gourmande: Too Good To Go

Too Good To Go c’est un service qui propose des paniers surprises constitués des invendus du jour, le tout 3 à 4 fois moins cher que vous n’auriez déboursé dans le commerce.
Si cette application se démarque de ses concurrents dans le secteur des invendus, c’est par l’excellence de son service client et par la qualité de ses partenaires. Des trattorias, aux salades gourmandes en passant par les petits déjeuners d’hôtel, vous aurez de quoi vous régaler sans vous ruiner et souvent sans aller très loin. Chaque panier-repas est noté sur la qualité et la quantité fournit ce qui garantit que les restaurateurs et magasins jouent toujours le jeu. Dans le cas contraire (et ça m’est arrivé une seule fois avec un supermarché radin) des solutions sont trouvées avec le service client. Dans mon cas, un remboursement intégral de la commande sur présentation d’une photo prise sur place de mon décevant panier. C’est mon application préférée du moment, je l’utilise facilement 4 fois par semaine. 

L’appli la plus écolo: Check Food

Et si la lutte contre le réchauffement climatique commençait dans votre frigo? Checkfood c’est l’application parfaite pour les grands distraits qui souhaitent s’améliorer. L’application vous envoie des notifications dès que vos denrées arrivent à leur date limite de consommation. Pour cela c’est très simple: il suffit de scanner les codes barres de vos produits avant d’y rajouter la date de péremption.
En moyenne c’est jusqu’à 1500 euros d’économie potentiels par personne et par an. De quoi vous offrir le vaporisateur de vos rêves sans aucun complexe.

Image result for Check Food

L’appli la plus conviviale: Olio

Vous passez votre temps à tester de nouvelles recettes? Vous avez acheté beaucoup trop de pommes?
Grâce à Olio vous pourrez devenir le Gordon Ramsay de votre quartier et cuisiner à votre soul sans risque de gaspillage. L’application à l’interface très instinctive vous propose de partager les plats que vous avez cuisinés et les denrées que vous avez en trop. C’est gratuit et un très bon moyen de rencontrer ses voisins. Qui a dit que l’écologie n’était pas conviviale? Attention l’application est uniquement en anglais.Image result for olio app

L’appli la plus maligne: Frigo Magic

Si comme moi vous détestez cuisiner, votre frigo ressemble probablement aux décors du dernier Mad Max. Une botte de persil par là, une tomate par ici, un peu de crème fraîche et un oeuf solitaire.
Un paysage désolé qui est souvent le résultat d’un manque d’inspiration. Grâce à Frigo Magic ce problème est facilement réglé: en fonction des aliments que vous avez dans votre frigidaire, l’application propose plusieurs idées de recettes faciles et rapides à préparer (même quand vous avez deux mains gauches comme moi).

Image result for Frigo Magic

Bic mise sur le bong

///

La célèbre marque française Bic fait un retour tout feu tout flamme avec un génial spot TV mettant en scène Martha Stewart et Snoop Dogg. L’enseigne fondée par Marcel Bich y affiche sans complexe – et avec humour – sa volonté de pénétrer le marché américain de la fumette.

Bic, leader mondial de la papeterie, des briquets et rasoirs jetables a engagé Snoop Dogg et Martha Stewart pour redonner un second souffle à la ligne d’allume-feu « EZ Reach ». Le partenariat, qui s’étend jusqu’en 2022, a débuté avec la diffusion d’un spot publicitaire de 30′ intitulé « Pass It » (fait tourner en français) où Snoop et Martha se livrent à un dialogue aux fumeux sous-entendus.
De l’art de surfer sur la stoner-culture sans jamais tomber dans l’incitation.

Le script donne ça: dans le jardin d’une jolie maison, Snoop est attablé avec Martha. Il lui demande du feu comme on demanderait un joint à son voisin (« pass me that big ol »… Lighter » ). Puis c’est un « bowl » (entendez par là une pipe à ganja) que Snoop Dogg lui réclame. Et Martha de tendre un bol de fraises.
En punch-gag:  Snoop allume une bougie (toujours à l’aide du briquet multi-fonctions). Sentant quelque chose, il  se redresse la truffe alertée: « Am I smelling?/Suis en train de sentir…?« .
Là encore, le rapper déchantera puisqu’il ne s’agit pas du fumé d’un joint de Cheese mais des effluves d’une fondue savoyarde dont Martha vient d’allumer le foyer. Avec quoi?
Enfin, l’auteur de Doggystyle nous informera que le stupéfiant briquet est « parfait pour allumer les bougies, les barbecue… et beaucoup d’autre choses. »
Le pack-shot décalé sur fond d’easy listening confirmera que l’enseigne au petit bonhomme à tête de bille s’adresse bel et bien au stoner de moins de 50 ans.
Une seconde campagne est prévue pour le premier trimestre 2022.

Cerise sur le bong: la gamme EZ Reach à l’effigie de Bob Marley, commercialisée sous licence officielle de la star du Reggae.

Les plus beaux bongs du monde.

///

C’est génial un Bong: c’est facile d’utilisation, très simple à nettoyer et particulièrement efficace pour s’offrir un décollage cosmique en moins de 10 secondes. Comme beaucoup d’enthousiastes de la weed, il est probable que votre bong de référence soit un modèle en plastique aux couleurs fluos. Il est temps d’honorer votre ganja avec un bel outil qui épatera vos amis et rendra chaque douille sublime. Zeweed a sélectionné 6 bongs d’exception pour vous inspirer dans votre quête.

Le bong cosmique: la fusée de kageglass (prix sur demande)
Si vous souhaitez vous équiper avant la saison 4 de Rick et Morty, cette oeuvre est faite pour vous. Si vous n’avez jamais vu la série, on vous explique pourquoi c’est l’idéal pour tous les stoners ici.
Le bong est conçu pour convenir aux fumeurs les plus sensibles, grâce à son long cylindre, la fumée est adéquatement refroidie afin d’éviter un problème moteur… dans vos poumons.

Le bong aquatique: la Pieuvre de Wicked glass (1500 dollars)
Que vous soyez fan de Cousteau ou de Hentai tentaculaires, ce glasswork (terme définissant les bongs fait uniquement de Verre) est fait pour vous! Il existe en plusieurs coloris, mais la version multicolore est décidément la plus impressionnante.  Chacun de ces bongs demande presque 12 heures de travail pour arriver à ce résultat.

Le bong mythique: le 10 pound dragon de scozglass (créations sur demande, prix moyen 3500 dollars)
Le compagnon parfait pour regarder Game of thrones avec un paquet de snacks et quelques bouteilles de soda. Cette merveille a d’ailleurs une surcouche de cristal pour lui donner ses reflets enchantant. Toutes les couleurs imaginables sont disponibles et Scoz fait chaque Dragon selon les envies de ses clients.

Le sexy bong: La statuette Bondage de ktscissorbaby (vente sur enchères, prix moyen 2500 dollars).
Une création pour les plus coquins d’entre vous, on imagine que vous serez nombreux.La créatrice met  chacune de ses créations en vente individuellement et les prix peuvent rapidement atteindre des sommets. Il est donc conseillé d’économiser avant de miser. Le Cannabis étant le plus efficace des aphrodisiaques naturels il serait logique que votre bong soit tout aussi érotique. On vous parle des meilleures weed pour pimenter votre vie sexuelle ici.

Le bong underground: Le rat fink de hoobsglass (prix sur demande auprès de @illuzionglassgalleries).
Le personnage de Rat Fink a été créé par Ed « Big Daddy » Roth qui est aussi à l’origine de la folie des Roadsters (des voitures modifiées pour devenir des véritables bêtes de la route, souvent reconnues grâce à leurs imposants moteurs dépassants du capot). Le personnage est un doigt d’honneur à la bienséance de Disney et à son personnage iconique Mickey Mouse.  C’est donc à mon sens le bong le plus cool de toute la sélection et le résultat de la collaboration de 3 artistes avec 30 heures de travail.

Le monster bong: le Kaiju de mercglass (vendu aux enchères pour 6000 dollars)
Les Kaijus, c’est les monstres géants qui ont la fâcheuse manie de détruire des villes au Japon et plus récemment le monde entier. Le plus connu d’entre eux est bien entendu Godzilla, le roi des monstres qui se bat avec un casting trois étoiles de monstres dans son dernier film dont vous pouvez retrouver toutes les bandes-annonces ici. Ce bong est aussi impressionnant que le géant nucléaire, et il a demandé presque 20h de travail ce qui explique son prix aussi titanesque que les monstres dont il s’inspire.

 

La beauté avance masquée

///

Notre journaliste conso-beauté Tallulah, lève le voile sur son dernier secret beauté: les masques au cannabiniol. Des petites merveilles infusées au CBD qui pourraient bien avoir raison de notre peau grise en cette fin d’hiver.

Tallulah a testé deux masques, le premier produit en Grande-Bretagne, et le second de son pays de référence pour le bien-être et la santé, la Suisse.

Il s’agit de masques en tissu, inventés en Asie, une sorte de compresse adaptée à la forme du visage , imbibée de produits pour hydrater la peau, donner de l’éclat au teint, purifier le visage, raffermir la peau, et surtout donner un effet relaxant et apaisant grâce à de l’extrait d’huile de CBD.
Le cannabidiol est le deuxième cannabinoïde le plus abondant de la weed avec des bienfaits thérapeutiques, anti-inflammatoires et antibactériens. L’effet de ce type de masques est incroyable !
le CBD combiné avec des acides gras oméga-6, pénètre profondément la barrière cutanée pour réduire l’inflammation de la peau, et répare les dommages causés par la pollution tout en favorisant le rajeunissement de la peau, la laissant nourrie et hydratée.

Il suffit d’appliquer le masque qu’on colle sur le visage (les trous devant les yeux, celui du nez, devant le nez et de la bouche devant la bouche). Il faut compter entre 10 à 20 minutes selon le masque.

Attention : avant d’apposer un masque tissu sur le visage, il est indispensable d’avoir une peau propre et démaquillée. Autre consigne, votre peau doit être parfaitement sèche afin que le tissu adhère correctement.

C’est bon, vous êtes prêts ! je peux maintenant vous recommander mon coup de coeur.

Natura, CBD oil infused sheet mask. Pourquoi je l’adore ? Water free beauty, végane et emballée avec des superaliments. Ultra rafraîchissant, j’aurais voulu que l’expérience dure plus longtemps !
Iroha Nature, Hemp. Très doux et généreux en liquide, on ressent une véritable hydratation de la peau à peine déposée sur notre visage. Je l’aime aussi, car il est végane et qu’il utilise de l’huile de graines de cannabis sativa.  Une fois le masque retiré, on peut continuer a se faire du bien en effectuant de petits massages du visage avec des mouvements circulaires pour mieux faire pénétrer l’excédent de produits, pour se l’appliquer sur le cou, le décolleté et les mains.

Mon dernier conseil: placez-les masques au réfrigérateur pour une meilleure conservation et un effet fresh garanti lors de l’application ! Beautystats ou pas, femme ou pas, l’expérience en vaut le détour. Qui ne veut pas se faire du bien en étant bien ? Your turn!

Beauté-santé : 4 indispensables à base de CBD

///

Zeweed a sélectionné pour vous 4 essentiels à base de CBD, 4 incontournables à toujours avoir sous la main… pour sauver sa peau.

CBD Balm 400/800 mg (Hemps Pharma)
Le baume à tout faire qui répare de la tête aux pieds

Sur le papier, c’est une simple crème hydratante. En réalité, la crème pour le corps au Cannabidiol – Extra forte contient une dose si élevée de CBD que ses bénéfices sont bien plus complets qu’une simple hydratation. Anti-inflammatoire, antioxydante et analgésique, cette crème de compétition associe les propriétés du CBD à de l’extrait de calendula, d’arnica et d’harpagophyte : de quoi en faire un produit très relaxant pour le corps, la crème génère rapidement une sensation de lâcher prise. Un bien-être qui contamine rapidement l’esprit (même si le produit est dépourvu de THC).

Ze verdict :
Aussi efficace que rapide puisque la caluda accélère la pénétration du produit dans l’épiderme. Pratique pour les matins pressés.

CBD Balm 400/800 mg (Hemps Pharma) : 53 euros le pot dosé à 400mg de CBD, 79 euros pour le format 800mg. Disponible ici

Baume à lèvres (Jacob Hooy)
LE stick à lèvres

Quitte à prendre soin de notre peau, autant le faire jusqu’au bout, avec un produit adapté pour les lèvres.  La crème de soin de chez Jacob Hooy associe l’huile de cannabis à de l’huile de coco. Un mix gagnant pour prendre soin de ses lèvres à tout moment et leur assurer une hydratation parfaite et une protection contre les rayons UV.  Bonus pour les aficionados du cannabis à fumer : le baume propose un léger goût de chanvre assez agréable.

Ze verdict :Au vu de son tout petit prix, la rédaction vous recommande vivement de faire un petit stock, et d’en glisser dans toutes vos poches. Baume à lèvres de Jacob Hooy: 3.95 euros. Disponible ici

 

Regenerative Skin Ointment (Alpha Cat)
Le soin pour peaux en détresse.

En cas de tatouage récent, brulure, ou irritation, le baume régénérant de chez Alpha-Cat sera votre meilleur allié.  Un produit biologique et végane, idéal pour nourrir et régénérer la peau après un tatouage, ou même après la cicatrisation, comme soin occasionnel ou quotidien.
Adapté à tous les types de peaux, y compris à ceux des bébés, le produit entend décupler toutes les propriétés des nombreuses plantes qu’il contient : un équilibre cellulaire assuré par la concentration en omégas, vitamines et en acides gras essentiels, des effets calmants et apaisants pour soulage les douleurs, et des propriétés antibactériennes apportées par le calendula.  Le CBD catalyse alors tous ces bienfaits et garantit un effet anti-inflammatoire.

Ze verdict : Un produit magique à ressortir en cas d’eczéma, de psoriasis ou même de crise d’anxiété.
Regenerative Skin Ointment par Alpha Cat: 28 euros. Disponible ici

Body care & massage oil (Cannabios)
La rolls des huiles de massage

Que ceux qui n’aiment pas la texture du baume ne soient pas punis : l’huile de massage miracle au CBD existe elle aussi.  Totalement naturelle, l’huile Cannabios allie le chanvre, l’amande et l’olive pour relaxer en profondeur les muscles maltraités par l’effort physique ou par le stress.
Particulièrement recommandée après des efforts sportifs, l’huile peut également faire des miracles après les longues journées stressantes du quotidien.  Un produit garanti 100% naturel, bio, et même enrichi en cannabinoïdes, de quoi bénéficier au mieux des propriétés relaxantes et apaisantes du CBD.
À cela s’ajoutent une nutrition parfaite de la peau, et une action préventive contre les vergetures.

Ze verdict :idéale contre les raideurs musculaires et les épidermes abimés. Une huile à dégainer en toute circonstance, en somme.  Body care & massage oil de Cannabios: 49,95 euros. Disponible ici

 

 

Solkiki au CBD: Le fruit détendu d’un chocolat d’exception

///

Il est des plaisirs gourmands aussi bon pour le corps que l’esprit. Parmi eux, le CBD et le chocolat, deux véhicules à bien-être dont les vertus ne sont plus à prouver. Zeweed a dégotté une parfaite combinaison des deux avec Solkiki, un chocolat made in UK et royalement élaboré.

Les chocolats de Solkiki sont remarquables à bien des égards : ils sont proposés par l’un des rares artisans à observer le principe  « de la fève à la tablette » (bean to bar). C’est-à-dire la prise en charge complète de la transformation de la fève en chocolat (sélection de la fève et terroir, torréfaction, broyage et conchage). La raison de cette volonté de maîtrise de la chaîne de transformation? Tout simplement parce que  la fève, le sol et le climat d’un terroir particulier produiront un chocolat unique. La mission de Solkiki est de mettre en valeur ces différences uniques sans compromettre la saveur ou l’intégrité du cacao. Leurs fèves de cacao sont soigneusement sélectionnées à partir de terroirs uniques et leurs chocolats sont entièrement transformés à la main à chaque étape. Il n’y a aucune graisse ajoutée, ce qui exige par ailleurs une exceptionnelle maîtrise de leur art car le cacao non dilué est difficile à travailler.
Autre point fort: Solkiki allie ce chocolat remarquable à un CBD full spectrum, issu d’une pression à froid des fleurs… Et là, on touche au divin. Tant en bouche qu’en matière d’effets relaxants et apaisants.
Deux produits sont proposés par la marque britannique:

Le Gran Nativo Blanco (33 mg de CBD) :un chocolat noir au lait (dark milk) 63% Pérou, fabriqué avec du lait de coco. Malgré le fort pourcentage de chocolat noir au lait (63%), la base de chocolat reste légère en bouche avec beaucoup de saveurs naturelles de fruits et des notes de biscuits relevé à l’ huile essentielle de CBD

Gran Nativo Blanco 33 mg de CBD: 14 CAD/11€

Le Gran Nativo Dark (77mg de CBD):  l’autre petit régal made in Pérou de Solkiki. Avec un chocolat noir primé, ce Gran Nativo 63%, toujours infusé avec une huile de CBD a spectre complet, se pose comme un must pour amateurs de sensations intenses. Ce cru affiche en bouche des notes rondes et fruitées qui se mélangent sublimement avec les saveurs herbacées des huiles de cannabidiol.

Gran Nativo Coconut Dark 77 mg de CBD: 16CAD, 12€

.

 

4 articles pour un Pâque de rêve.

/

Qu’il était bon et doux, le temps de nos lundis de Pâques et des oeufs surprise que nous découvrions au fond du jardin. Pour parer à ce manque cruel, Zeweed vous propose 4 articles à faire sonner les cloches toute l’année.

Le plus pratique
La Jarre de stockage en forme d’oeuf de la Happy Valley Pipe Company (44 dollars canadiens)
Votre herbe est sèche et friable? C’est que vous la conservez mal et nous avons la solution! Cette jarre est un petit bijou d’artisanat fait à partir d’argile fabriquée localement par une petite entreprise venue d’Oregon.
Chaque produit qui sort de leurs ateliers est unique, fini à la main et avec amour par des Stoners qui ont le souci du détail.
Grâce à sa forme ovale et à sa matière poreuse cette jarre préservera votre herbe à l’humidité parfaite en permanence, un must quelque soit la saison.

Happy Valley Jar, 44 CAD$

Le plus gourmand
Le chocolat au THC spécial Munchies de Kiva confections (25 dollars canadiens par barre)
Impossible de parler de Pâques sans penser au chocolat et impossible de fumer sans avoir un méchant coup de fringale.
Cette édition limitée sortie exprès pour la saison combine les quatres snacks ultimes dans un délicieux mélange sucré salé de pâte de cookies, de morceaux de bretzels, de chips croustillantes et bien entendu de chocolat au lait.
Le tout est d’ailleurs très bien pensé puisque chacun des 20 carrés contient exactement 5 mg de THC, juste assez pour planer sans risquer l’indigestion.
Vous pouvez retrouver la liste des dispensaires proposant ses chocolats sur une carte interactive ici

Kiva 100mg de THC, 25 CAD$

Le plus Pop
Le sweatshirt Bugs Bunny fumeur de joints de 86 shirts (50 dollars canadiens)
Vous demandiez comment déclarer votre amour pour la ganja, les classiques du cartoon et les fêtes de Pâques en même temps?
Ne cherchez plus! Grâce à ce Sweatshirt très fun déniché par notre Alexis préféré vous pourrez frimer dans toutes vos balades printanières ou rester à la maison avec un space cake fait-maison.
Quoi de mieux docteur?

Bugs Bunny Hoodie 50 CAD$

Le plus psychédélique:
La Pipe du lapin pressé d’Alice au Pays des merveilles par RainbowOnThePipe (34 dollars canadiens)
Attention coup de coeur! Les pipes en chêne de cette artiste ukrainienne sont toutes peintes à la main dans le style de l’école picturale de Petrykivka venu du Sud de l’Ukraine et inscrite au patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 2013.
Ce style est caractérisé par sa nature très riche, fleurie et colorée, ornant avec distinction cette pipe qui évoque un peu celle de Gandalf dans le Seigneur des anneaux.
Pour cette somme très modique vous pouvez donc obtenir un objet unique et d’un très grand raffinement qui permet des bouffées très douces grâce à son long tuyau.
Un stand, lui aussi sculpté à la main, est d’ailleurs disponible en option pour offrir à cette pipe l’écrin unique qu’elle mérite.

Rainbow on pipe, 34 CAD$

 

Highly Inventive : The Ultimate Weed-Related Bathroom Read

///

What do King Tut, Christopher Colombus, Louis Armstrong, and Al Capone have in common? Find out in Highly Inventive, the perfect bathroom book for weed lovers

I have a lot of ideas and not all of them are good, explains BS Wedeman as I am interviewing the two authors of  Highly Inventive: A Highbrow History of Man’s Quest For Weed, a fantastic book that was published last summer.
« But this was a good idea, » Ted Tronnes quickly chimes in.
Together, Ted and BS Wedeman wrote and illustrated the hilarious Highly Inventive: A Highbrow History of Man’s Quest For Weed, a piece that  instantly became my number one read whenever I had 10 minutes to spare. And that happens to often be in the loo. 

“The idea came about, as most of my ideas do: as I was rolling a joint.”

This “bathroom book,” as the authors so lovingly describe it too, boasts a collection of vignettes and illustrations that offer a brief-yet surprisingly detailed, quirky, and ultra-funny look into mankind’s history with weed.
The idea came about, as most of my ideas do: as I was rolling a joint.” laughs BS Wedeman,
I’d been reading a book about Benjamin Franklin, who of course invented bifocals. I was using my bifocals at that very moment to see and be able to roll my j, and I started thinking; ‘what other people have, through an invention or some other way, influenced my ability to enjoy marijuana?’” she says, immediately recalling some of the early stars of her book:
There’s John Landis Mason, who invented the mason jar (a go-to recipient for weed); Luis Marcus who invented the bobby pin (which many people use to hold a joint), and the Phoenicians, who discovered glass-blowing and may have invented some of the first glass pipes.
Immediately, I called Ted and told him about my new idea,” adds BS Wedeman. 

Trump, weed,
A little indulgence in marijuana makes the people in the U.S. government much easier and nicer to deal with. John Adams recognized this 1763 when he wrote under the pen name “Humphrey Ploughjogger” for the Boston Evening Post, “Seems to me if great men don’t leave off writing politics, breaking heads, boxing ears, ringing noses and kicking breeches, we shall by and by want a world of hemp for our own consumption.” In other words, not much has changed in politics over the past 250 years. (excerpt)

Fun facts for a witty weed read

From Ancient Egypt to the colonial US, Ted and BS Wedeman managed to combine close to 90 weed-related vignettes that offer an eye-opening account of just how present cannabis has been throughout human history.
Did you know, for example, that Egyptian pharaohs like Hatshepsut and Tutankhamun used cannabis to relieve menstrual cramps, cleft palate, scoliosis, malaria, and hemorrhoids?
Or that refusing to grow hemp as a US farmer was a crime punishable by jail time up until the 1800s? 

One of the biggest challenges we faced was differentiating between what was true and what wasn’t” explains Ted.
Luckily, BS Wedeman is a professor and professional researcher, so she had access to plenty of reliable databases and information to fuel her research.
To help add some weight to the stories she and Ted included in the book, the two decided to add an appendix with links for those readers wanting to dive deeper into weed history. 

 

Madison, Weed,
James Madison, fourth president of the U.S., said that hemp gave him wisdom on how to structure a democracy and inspired the writing of the Constitution. Unlike another, more recent American president, Madison no doubt inhaled!. (excerpt)

Banned from advertising

Now, almost 18 months after BS Wedeman first called Ted with her idea, the two are psyched to have published their work.
We never thought we’d publish a book about weed,” laughs Ted, who works as a freelance graphic designer and art director in Kansas City, Missouri.
BS Wedeman also has a well established career as a renowned author, researcher, and consultant.
But the comfort of their day-jobs hasn’t slowed the authors’ enthusiasm for getting their book out there:
“I’d love for this book to earn it’s place in every weed-lover’s bathroom,” says BS Wedeman. 

Unfortunately, like with most cannabis-related business ideas, achieving that goal is no smoke in the park.
We just learned that we can’t advertise on Amazon,” says Ted, “because the book relates to an illicit substance.”
BS Wedeman has also opted to write under a pseudonym out of fear of being criticized in her industry.
If the book were really successful, I would put my name on it. But right now I can’t risk it,” she says.
But the two hope to overcome these hurdles by getting their book into brick-and-mortar retailers like CBD stores and vape/head shops this year. 

A podcast based on the book

They are also planning on launching a new line of merch, a podcast with the working title The One Hitter by Highly Inventive (made up of 1-2 minute segments of more weed trivia), and possibly even a second book.
We’re just having fun with it,” says Ted. “If the book manages to rake in a few dollars, then great, we’ll just pass them on to Haley (the Highly Inventive one-woman marketing team),” he laughs. 

If you’re looking for the perfect gift for that weed-loving friend or want to stock up on facts to fuel the banter at your next smoke sesh, make sure to check out Highly Inventive: A Highbrow History of Man’ Quest For Weed on Amazon. 

1 2 3