Rencontre avec Alexandra, consommatrice de CBD.

/

À 51 ans Alexandra a décidé de prendre du CBD. Un choix 100% thérapeutique qui lui permet d’avoir une vie normale

Pourquoi prenez-vous du CBD ?
Le CBD est le fruit d’un choix suite à une longue série d’épreuves. J’ai eu un accident assez complexe ou j’ai eu le dos fracturé et 7 vertèbres cassés. Il a fallu que je reste 1 an à l’hôpital.
Durant cette période j’ai eu 5 opérations pour que l’on me pose des plaques en titane dans le dos . À la sortie, je devais impérativement prendre du di antalvic et autres opiacés pour atténuer la douleur.Avec l’âge et le vieillisemment mes médicaments ne faisaient plus effet. Après l’arrêt du di antalvic j’ai dû le remplacer par de la morphine.
La morphine est un cercle vicieux, le corps s’habitue à ses effets, il faut en prendre de plus en plus pour stopper les douleurs. À la fin je n’arrivais plus à supporter les effets : mal de cœur, énorme accoutumance, perte de la personnalité. Ma vie ne ressemblait plus à rien, ce que je prenais pour me soigner était nocif pour ma santé.
Aujourd’hui le CBD soulage mes douleurs de dos, beaucoup mieux que n’importe quel médicament que j’ai pu prendre.

Comment avez-vous opté pour le CBD?
Une amie américaine qui me connaît depuis longtemps voyait mon état se dégrader au fur et à mesure.Il s’avère que sa mère est une grande concertiste. À force de jouer, sa main ne supportait plus le rythme.
Elle a donc commencé à prendre du CBD pour continuer à jouer professionnellement. Résultat ce médicament a sauvé sa carrière. Ma copine m’a donc conseillé d’essayer ce produit.
À l’époque elle m’avait donné une petite fiole de 10 ml pour le test. La première nuit sous l’effet du CBD fut pour moi une révélation. Je n’avais jamais aussi bien dormi depuis 22ans. J’ai donc naturellement continué à en prendre tout en supprimant petit à petit la morphine et les autres antidouleurs que je prenais.

Le CBD a donc complètement substitué la morphine à 100%?
Complètement. Je ne prends plus rien, que du CBD..

Sous quelle forme et à quel rythme?
En pilule, entre 2 et 4 par jour. Je n’ai pas besoin de plus, cette dose me convient parfaitement. Par contre si je ne prends pas de CBD durant la journée la douleur va fatalement revenir
.

Et vous pouvez donc avoir parallèlement une vie tout à fait normale ?
Exactement. Je peux sortir, conduire, lire, travailler et même boire de l’alcool. Pas de forme de dépendance et je dirais même que ma qualité de vie est bien mieux depuis que je prends du CBD, c’est incomparable.

Comment vous expliquez le CBD à quelqu’un qui n’en a jamais pris?
En général quand je le conseille à des amis, c’est simplement de préciser que sans le CBD je n’arriverais pas à tenir debout plus de 15 minutes. J’insisterai sur le fait qu’il n’y ait pas d’accoutumance. Que c’est un simple complément alimentaire qui n’a rien à voir avec les effets de la marijuana.. Ça reste un produit thérapeutique sans effets secondaires.

Que pensez-vous de la fermeture qui a eu lieu cet été sur les boutiques en France qui vendaient du CB?
Les boutiques ouvertes avaient fait une grave erreur. Elle proposait des produits à base de THC et de l’herbe à fumer. Ça a dérouté les autorités de l’État et les consommateurs. Le CBD est une nouvelle réponse face aux personnes dépendantes aux anxiolytiques etc.. Je trouve ça monstrueux que ça ne soit pas encore légal. On devrait prendre en compte le bien-être du patient en priorité. 2 grammes de morphine par jour contre 2 pilules de CBD, ce sont deux choses complètement différentes et malheureusement la plus nocive est en vente.

Jacob

Chef de rédaction du média, il voit le cannabis comme étant Ze sujet actuel, et reflet d'une société canadienne qui continue à muter. 

Previous Story

BD, CBD et pâtisseries : La savoureuse chronique du Concierge Masqué

Next Story

Quelques précisions au sujet du distinguo indica-sativa

Latest from News