Radikon Chic

///

Chaque semaine, je vous emmène à la découverte d’un vin qui sent bon la nature et le soleil, à l’image d’une belle weed qui nous offre le meilleur de la terre. Aujourd’hui, direction l’Italie et la région du Frioul où la famille Radikon produit un sublime vin de macération.

Aujourd’hui allons découvrir ce qui se fait de mieux en vin de macération (communément appelé vin orange) dans la région italienne du Frioul, à la frontière de la Slovénie : les vins de la famille Radikon.
Franz Mikulus, le grand-père de Stanko Radikon avait acquis en 1899 11 hectares de vigne qu’il avait plantés en Friulano (cépage local blanc), Pinot Grigio et Merlot.
Stanko (décédé en 2016) a poursuivi toute sa vie l’œuvre de son grand-père et fait de son domaine une icône du vin nature, dont les vins s’arrachent de New York à Tokyo en passant par Londres et Moscou.
Aujourd’hui le fils de Stanko, Sasa Radikon poursuit son œuvre et a aussi créé ses propres cuvées avec la lettre « S » : Sivi, Slatnik et Rosso Sasa.Le domaine compte maintenant 17 hectares de vigne avec d’autres cépages en plus des précédents, comme le Chardonnay, le Sauvignon, le Ribolla Gialla (cépage blanc autochtone) et le Pignolo (rouge).Mais comment ce petit domaine dans une région un peu isolée du nord-est de l’Italie a-t-il pu se hisser à un tel niveau de hype ?

Dans la famille Radikon: le père et le fils

Il faut remonter au milieu des années 90 lorsque Stanko Radikon décida de retourner aux techniques de macération des raisins blancs utilisées par son grand-père.
Bien que sa philosophie ait toujours été de faire des vins les plus naturels possibles, sans aucun pesticide, sans intrant dans la vinification et sans soufre ajouté, il n’a pas cherché pour autant à reprendre toutes les techniques du passé comme par exemple l’élevage des vins en amphore.
Les rendements sont volontairement faibles, il n’est pas rare qu’une bouteille de vin Radikon nécessite les raisins d’un pied de vigne entier.

Lorsqu’il décide de vinifier tous ses vins blancs en macération, Stanko est loin de faire l’unanimité, mais il est convaincu que cette technique fait ressortir le meilleur des cépages de son terroir, en plus d’une conservation naturelle des vins. En effet les tanins des peaux protègent le vin, qui aura ainsi moins besoin de sulfites.
Il commence par des macérations de 7 jours pour arriver à 3 mois, dans des cuves en bois.
Non filtrés ni collés, sans ajout de soufre, les vins sont ensuite élevés jusqu’à 5 ans en botti (grandes barriques de chêne slavonien, de 25 à 35 hl).
L’idée de Radikon a toujours été de vendre ses vins seulement lorsqu’ils sont prêts à boire, ce qui explique cet élevage assez long.

30 ans après, force est de constater que la technique de Stanko Radikon a fait énormément d’émules dans le monde du vin, et il est reconnu à juste titre comme un pionnier du vin nature, et du vin orange en particulier.
Et finalement, est-ce que les vins de Radikon sont à la hauteur de cette hype actuelle ?

La réponse est oui, largement, c’est même une expérience que chaque personne devrait avoir au moins une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour changer son opinion sur le vin et même son opinion sur la vie.
Chacun des vins de Radikon procure un moment unique, de relaxation et de contemplation, et bouscule les idées reçues.

Le Pinot Grigio Sisi est une bonne introduction au Radikon Wonderland : d’un rouge très pâle qui rappelle un vin rouge du Jura il a des arômes de framboise avec des notes florales, un vin d’une grande fraîcheur, facile à boire et totalement envoûtant.

La cuvée Oslavje (Chardonnay et Sauvignon) a des arômes de miel et d’herbes séchées comme le thym et le romarin, un goût de fruits (ananas et pomme) et une belle minéralité finale.
La production de Radikon est limitée (35000 bouteilles) et comme le monde entier se les arrache, mieux vaut en acheter dès qu’on en trouve (entre 28 et 35 euros la bouteille suivant les cuvées).

Le site de radikon est accessible ici

A la semaine prochaine!

close

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Serial restaurateur de N.Y à Tokyo en passant par Rio de Janeiro et Paris.
Spécialiste des vins nature et du saké japonais, passionné par tous les bons produits de nos terroirs 

Previous Story

Les Weeddings: des mariages planants.

Next Story

Life on Mars?

Latest from Food