Mika mise sur le cannabidiol

////

Conquis par les effets de la molécule, Mika vient d’investir dans le CBD en se faisant partenaire de Divie, une marque de produits au cannabidiol. Certains fans ont du mal à s’en remettre.

C’est sur Instagram que l’auteur de « Relax, take it easy » a fait son coming-out cannabique en annonçant son intention d’investir dans le CBD.  « J’ai pu me rendre compte lors de mes tournées des bienfaits de cette molécule qui apporte un nouvel équilibre dans nos vies. J’ai donc décidé d’entrer au capital de Divie, cette jeune maison française afin d’en faire une référence européenne dans l’industrie du cannabidiol et du bien-être. » a entre autre posté le chanteur de 38 ans.

Divie est une entreprise française dont la production est en Aveyron. Avec des génétiques spécialement élaborées, Divie se donne pour ambition de proposer des fleurs naturelles, qui n’auront pas été traité chimiquement afin d’en rabaisser le taux de THC*.
« À titre de comparaison, le taux THC contenu dans le cannabis vendu illégalement en France (stupéfiant) oscille entre 15 % et 25 %. Soit plus de 200 fois le taux contenu dans nos huiles. Toutes nos huiles sont faites en France et analysées trois fois, par trois laboratoires indépendants. » détaille Divie dans son communiqué de presse.

Du coté des fans de l’ancien jury de la Star Ac’, l’engouement est moins palpable: «Donc quand on se fait du souci parce qu’il a l’air fatigué, en fait, il est juste défoncé» ou  «Personnellement, je regrette le temps où vous étiez musicien, auteur-compositeur et chanteur…» pouvait-on lire dans les commentaires Instagram du profil de Mika.
Selon le magazine Les Échos, le marché français du CBD pourrait atteindre 700 millions d’euros en 2022. De quoi oublier le courroux de quelques admirateurs pudibonds.

*En France, le taux de THC dans les produits chanvre bien-être ne doit pas dépasser 0.2%
close

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Alexis est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

Du cannabis aux effets sur-mesure grâce à l’intelligence artificielle.

Next Story

Overseed lève 2,5 millions d’euros pour produire du cannabis thérapeutique en France

Latest from Business