Métier d’avenir : testeur de weed

Chomeurs-stoner, réjouissez-vous, vos années de coach surfer n’auront pas été vaines  ! Jamais avare de bons plans,  Zeweed vous a déniché un super job. À base de taffes.

 

«  Testeur de weed.  »
Aussi surréaliste puisse paraître l’intitulé, il est bel et bien  porteur d’une profession en plein essor.
Principal employeur du moment, l’entreprise American Marijuana (qui utilise la weed à des fins médicales), et qui propose une annonce très attractive : tester les produits pour un salaire de 36 000 dollars par an, soit un confortable revenu mensuel de plus de 3000 euros par mois.   3000 euros, pour fumer de la weed, oui, mais pas n’importe comment.

L’entreprise attend de son testeur qu’il observe à la loupe des produits à base de cannabis afin de collecter des informations précises.  Il s’agit ensuite de se filmer en train de critiquer les différents échantillons (marijuana, produits comestibles, vapoteuses…), de rédiger des articles, et de renvoyer le tout par télétravail.   Une aubaine.

Condition, tout de même : ne pas être un fumeur du dimanche, l’entreprise recherche un véritable professionnel, ayant une connaissance approfondie du cannabis, capable d’évaluer avec précision les différents produits.

Gout, odeur, apparence, caractéristiques des effets, longueur de la défonce, apparence de la fumée… Tout doit être passé au peigne fin, et en nuances s’il vous plait.  Et avec les dizaines de weed différentes, il vaut mieux savoir de quoi on parle.

Autres demandes : vivre dans un État américain ou canadien où la législation autorise déjà le cannabis médicinal, être majeur, et prouver un état de santé sans contre-indication à la consommation de marijuana.   D’autant, qu’il s’agit d’en consommer tous les jours ou presque.   Si le profil convient à l’annonce, comme pour toute autre recherche d’emploi, l’entreprise attendra évidemment un CV et une lettre de motivation. Collées en L  ?

Pour postuler, c’est ici !

Pao