Les filtres Karma : les filtres qui protègent nos abeilles !

Imaginés et créés en Inde, les filtres Karma sont 100% biodégradables, fabriqués à base de chutes de coton et de pulpe végétale, sans aucun papier ni produit chimique, et contiennent des graines de plantes.

Karma Bee’s Tips
Fumez et faites pousser !
Oubliez les filtres chimiquement traités, laissez tranquilles vos tickets de transport à bande magnétique et faites la paix avec le carton de votre paquet d’OCB ou de Winston. Les filtres Karma Bee’s Tipes, s’ils ne changent pas votre vie (ni la prochaine),  sont là pour changer la planète.
Imaginés et créés en Inde par Ved et Chetna,  les filtres Karma sont 100% biodégradables, et fabriqués sans produits chimiques selon un procédé  où la pulpe de fruits et légumes invendus est utilisée pour créer du papier. Un argument déjà très séduisant au regard des filtres en acétate de cellulose traité au chlore proposés chez les buralistes depuis 20 ans.
Le vrai « plus » proposé par Karma est de distribuer des filtres renfermant  des graines dans le  carton qui le constitue. Des graines qui sont protégées contre la nicotine et la chaleur, tout en étant protégées par un papier qui absorbe le goudron naturellement.
En quelques semaines, ces semences donneront vie à de belles fleurs.
Au delà d’avoir le plaisir de voir pousser marguerites et autres plantes à pétales, c’est de préserver intelligemment notre environnement dont il s’agit. En l’occurrence en aidant à lutter contre la disparition des abeilles, ces ouvrières du miel essentielles à la majeure partie des écosystèmes.

Verdict : Un joli geste pour un bon karma à un prix raisonnable. On regrette en revanche que les filtres nous ouvrant les portes du Nirvana ne soient pour l’instant disponibles que sur le net.

Karma’s Bee’s Tips
50 filtres, 0,90€
www.karmafrance.com 

 

L.O.

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

Courrier des lecteurs : France, laboratoire de la répression des stoners

Next Story

Les meilleurs Comics à lire high #1

Latest from Conso