L’histoire d’une plante : Le premier stoner à la télévision.

///

Chaque semaine Mike vous raconte un fait historique autour du Cannabis. On commence tout de suite par les 60’s avec le premier stoner jamais représenté à la télévision.

Les sixties sonnent l’avènement de la contre-culture dans le monde occidental. Les jeunes adultes et les adolescents sont enfin une cible commerciale intéressante pour les industriels. Cette “Teen culture” née dans les années 50, sonne l’arrivée du Rock and roll et des stars tourmentées telles que James Dean.
Dix ans plus tard, Allen Ginsberg établi le “Flower Power” dans un de ses poèmes et lance officiellement le summer of love.  Le “Flower Power” c’est un programme simple: amour libre, féminisme et un paquet de Marie-Jeanne.
Les cadres de la chaîne, soucieux de vendre des publicités se sont soudainement souciés des jeunes téléspectateurs créant ainsi le terrain parfait pour l’arrivée de Maynard G. Krebs : le premier Stoner de la télévision américaine.

 

Maynard G. Krebs était un personnage secondaire de la série The Many Loves of Dobie Gillis diffusée de 1959 à 1963 sur CBS. Dans la série le personnage de Maynard est joué par Bob Denver, un acteur américain qu’on retrouvera aussi dans L’île des Naufragés.Son personnage est un Beatnik, un nom donné aux membres de la Beat Generation.

La Beat Generation, c’est le mouvement des contestataires aux Etats-Unis. Ce sont des jeunes qui se rebellent contre le matérialisme, la guerre et expérimentent les drogues. Le père spirituel du mouvement est Jack Kerouac, l’auteur légendaire de Sur la route.

Comme eux, le personnage de Maynard est fan de musique Jazz, il répugne tout notion de travail et déteste l’autorité.
Ce personnage secondaire, qui ne devait être qu’un bouffon devient rapidement la coqueluche des jeunes qui se reconnaissent dans ses valeurs.
C’est la première fois qu’un personnage de Loser magnifique est présenté de manière positive à la télévision. C’est une révolution dans l’Amérique conservatrice d’après-guerre.

Si on ne voit jamais Maynard fumer à l’écran, il est fortement sous-entendu qu’il passe beaucoup de temps “à jouer du bongo seul dans sa chambre”. Un sous-entendu fortement appuyé par sa collection de chapeaux en aluminium, de grenouilles pétrifiées et par sa sainte horreur de la police. Un des gags récurrents de la série étant de lui dire qu’un agent de police vient de passer pour le faire sursauter.
Quelques années plus tard, au début des années 70, les comédiens Cheech et Chong sont les premiers humoristes à utiliser la weed comme base pour leurs blagues. Ils feront un tabac grâce à leurs spectacles enregistrés sur vinyles, prônant enfin le cannabis dans la culture de masse… 

Les créateurs de Scooby-doo se sont d’ailleurs basés sur les personnages de la série pour créer leur équipe de détectives de l’occulte. C’est ainsi, que le stoner le plus connu de l’histoire des dessins animés, Shaggy Rogers a clairement hérité de Maynard son bouc et son sourire béat, mais aussi une claire aversion pour le travail. Les Scooby-Snacks étant bien entendu une référence aux munchies familiers à tous les stoners. Une inspiration qu’on retrouve pour finir aussi dans le Big Lebowski des frères Cohen. Un autre symbole du stoner américain, amateur de White Russian et de balades en robe de chambre. Merci pour tout Maynard.

 

Mike Teeve

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Collaborateur mystérieux à la plume acérée et a l'humour noir, Mike est notre spécialiste de la pop culture. La rumeur raconte qu'un agité bien connu des francophones se cacherait derrière ce pseudo.

Previous Story

Récit : Tripoli Express #4

Next Story

L’histoire d’une plante : Le premier joint des Beatles.

Latest from Culte

Jack Black, Tenacious Dude

Bien qu’encore décriée, l’herbe peut se targuer d’avoir un certain nombre d’ambassadeurs parmi les figures médiatiques.