Le lait maternel est composé de cannabinoïdes.

On peut dorénavant expliquer l’air un peu béat du jeune nourrisson dans les bras de sa maman une fois le lait maternel absorbé.

Car oui, le maternel contient des endocannabinoïdes et qu’ils sont nécessaires au bon développement de l’enfant. Les études le prouvent ( juste ici) mais ne vous affolez pas, rien ne sert d’accourir vers votre mère pour une nouvelle rasade.

Jeunes Mamans, écoutez-nous.  Même si vous ne fumez pas ou n’avez jamais fumé de votre vie, votre corps va, à sa manière et sans vous demandez l’autorisation fabriquer des endocannabinoides (donc des cannabinoïdes, mais qui sont fabriqués par votre corps) vous me suivez ? Cela ne fera pas de vous une plantation cannabique, c’est tout simplement le mystère humain génétique qui ne cesse de nous surprendre: les êtres humains naissent avec des récepteurs cannabinoïdes que l’on appellera CB1 et CB2, et vos endocannabinoïdes détiennent une grande influence pendant le développement pré et post natal.

Les  premiers endocannabinoïdes apparaissent après 14 semaines de gestation dans le ventre de la mère. Durant l’étape charnière où votre nourrisson va recevoir l’indispensable lait maternel, les récepteurs CB1 de votre enfant vont alors s’activer pour la première fois. L’idée est de comprendre que ces récepteurs permettront d’indiquer à son organisme qu’il a toujours faim. On peut appeler ça les prémices de la foncedale, bébé va pleurer pour redemander à manger. Ainsi, un rythme de satiété va peu à peu s’instaurer, permettant à l’organisme de faire comprendre à quel moment  il a besoin de manger et donc de réclamer.

La nature est si bien faite que le rôle des cannabinoïdes ne s’arrête pas là. À partir de la 20 semaines de gestation (semaine ou existe la plus grande concentration de ce cannabinoïde), un dérivé du cannabinoïde va naitre dans notre corps : l’anandamide. Son rôle : s’occuper de notre système immunitaire pour concevoir les antidouleurs, anti inflammations, etc.

Comme quoi, même si nous ne fumons pas tous la même plante, on reste tous faits du même bois.

Jacob