Le cannabis au cinéma : Woodshock à The Beach Bump.

///

Si le cannabis tient une place importante chez de nombreux artistes, la plante vertes est également passée de nombreuses fois de l’autre côté de la caméra, proposant au cinéphile une myriade de films dans lesquels la marijuana tient une place importante. Ici, nous vous proposons quelques stoner-movies à regarder avec la musique et la weed qu’il faut consommer.

Woodshock (Laura Mulleavy et Kate Mulleavy ) 2017
Ze Pitch : Woodshock ouvre sur  Theresa (Kirsten Dunst) qui ère en robe et en extase au milieu des arbres. Nous sommes à Humboldt, comté de la Californie du Nord connu pour sa majestueuse forêt et sa production de bonne ganja. Nous retrouvons ensuite Theresa  au chevet de sa mère qui habite une maison plantée au milieu des sequoias. Theresa lui confectionne un joint, lui tend et la rassure « cela ne fera pas mal »Quelques instants plus tard, la mère meurt. Nous comprenons ensuite que la fille a aidé sa maman a abréger ses souffrances en ajoutant à l’herbe, quelques gouttes d’une substance létale. Indépendamment d’être matricide au grand cœur, Theresa travaille pour un dispensaire de Marijuana médicale. Le dispensaire de marijuana est tenu par Keith (joué par Pilou Asbaek, le Euron Greyjoy de Game of Thrones). Bouleversée par la disparition de sa mère et fumant des joints auquel elle rajoute des petites doses du poison, Theresa sombre peu à peu dans la folie. Après avoir tué un ami en lui donnant une weed imbibée du même produit qui a emporté sa maman, elle quittera son job et son petit ami Nick (Jo Cole, star montante du ciné branché anglais). Finalement, elle tuera son ex-boss Keith à coups de fer à repasser. Une lente, mais radicale spirale psychotique largement due aux mortels pétards que Theresa s’enfile.  Elle allumera un dernier joint fatal, Theresa ira s’éteindre entre les arbres.

Ze Verdict : Avec ses effets de filtre, ses néons superposés et ses réfractions cristallines, Woodshock pourrait se poser comme OVNI ultra-trippant à la Gaspar Noë (Enter the void, Climax) version drogues douces. On ne peut pas s’empêcher de penser aux teintes de  Melancholia ou à la photo de Virgin Suicides alors que le film s’installe et offre une très séduisante première partie.  Avec une belle photo et bonne B.O.,  le long métrage des sœurs Mulleavy a tout pour plaire. Mais l’extatique contemplation de ces longs plans-séquences finit par lasser. Faute d’évolution formelle et de direction le film ne se se raccroche plus qu’aux mêmes figures de style dont la redondance devient limite abrutissante. Un film inégal dont on appréciera, à l’instar d’une 100% indica, que les quarante premières minutes.

Ze music « A forest, The Cure »

Ze ganja : Marionberry Kush

 

The Beach Bump (Harmony Korine) 2019.
Ze pitch : Moondog  (Matthew McConaughey) est un écrivain qui a rencontré un certain succès  avec « Keys Zest », un recueil de poèmes, mais le problème, c’était il y a quinze ans. Aujourd’hui, Moondog traine sur les plages des Keys de Floride, accroché à sa cannette de bière et son joint. Il dort sur les pontons, sous les pontons, sur son bateau et le plus souvent chez une de ses nombreuses maitresses.Il faut dire que l’écrivain au cerveau et cheveux peroxydés a toujours son petit succès. Y compris auprès de sa femme Minnie, qui indépendamment de sa très grande tolérance envers son mari, a le bon goût d’être pleine aux as. Malheureusement,  la poule aux œufs d’or meurt au volant, laissant Moondog sans le sou. Sur son testament, il est indiqué que son stoner de mari  ne touchera la moitié de la fortune (l’autre moitié allant à leur fille) que quand il aura fini le bouquin sur lequel il travaille depuis 14 ans.S’en suivront nombre de scènes fumeuses et/ou fameuses avant que Moondog ne finisse son bouquin et rencontre succès et héritage. Moondog cramera (littéralement) tout son argent avec son bateau dans un feu d’artifice final… une fin aussi cohérente que le reste du film..

Ze verdict :Si le scénario est anecdotique, le  stoner movie est en revanche bien filmé (de beaux plans que l’on doit au très NY hype Harmony Korine) La bande originale, elle aussi sort du lot, avec par exemple deux titres de The Cure (Just Like Heaven/In Between Days) qui accompagnent impeccablement les tribulations du Beach Bum. On pourra aussi s’amuser de la performance de Jonah Hill en agent littéraire cynique et arriviste ou encore celle de Zac Effron dans son rôle de fugueur/drogué sérieusement atteint. Quant à SnoopDog, il fait du Snoopdog dans son rôle de botaniste génial et dealer de haut vol. Dans une époque sans promesse ni perspective de jours radieux, les élucubrations de Moondog  ont en tous cas un effet archi cool ;  celui de nous convaincre pendant deux heures que sous le Soleil, tout va bien.

Ze Music :  Jimmy Buffett-A Pirate Looks At Forty

Ze ganja : Acapulco Gold

Alexis

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

4 raisons d’investir dans le cannabis Uruguayen.

Next Story

Il y a 6 000 ans, on fumait déjà du cannabis.

Latest from Cinema

Weed The People

Dans une époque où le monde souffre d’un virus sans traitement, nous parlons d’un documentaire sorti