lamariejeanne : les entrepreneurs du chanvre.

“lamariejeanne”, c’est une start-up lancée par trois amis décidés à révolutionner le paysage du chanvre français. Sur leur site “lamariejeanne.paris” on retrouve une variété de chanvres de collection (avec moins de 0,2 pour cent de THC) et des huiles de CBD. La frontpage qui proclame avec fierté “Liberté, Légalité, Fraternité” donne le ton : il s’agit d’une initiative citoyenne. Nous avons rencontré Thomas Nicod, Evgeny Golosov et Guennadiy Vasiliev à la terrasse d’une micro-brasserie parisienne.  Portrait de patriotes à la pointe du progrès.

Pour eux, le CBD est avant tout un style de vie. Ils étaient présents à la marche pour le Cannabis à Paris et sont ouvertement pour sa légalisation afin d’alléger les souffrances. Quand la fleur de CBD fait son apparition en 2015, cela fait déjà 3 ans que Evgeny s’intéresse au sujet. C’est lui qui introduit ses deux compères au potentiel commercial et qualitatif du chanvre au CBD. Ils voient le potentiel brut du produit et après un an de réflexion, ils entreprennent un voyage en Europe afin d’entrer au contact de fournisseurs et d’élargir leur savoir-faire.

Après un an de recherches, de préparation et de labeur les amis lancent lamariejeanne.paris en août 2018.

Le concept
Du chanvre de collection, des événements et des collaborations. Leurs chanvres s’appellent « La Marie Curie”, “L’Olympe de Gouges” ou “La Louise Michel”. Une dimension Féministe qu’ils revendiquent activement comme le raconte Thomas: “On s’inscrit dans notre époque. Parce que le combat féministe, c’est un combat très actuel. On s’inscrit à fond dedans. En plus un lien avec le fait qu’il s’agit d’une plante femelle. […] On trouvait le symbolisme intéressant, mais aussi qu’on ne mettait pas assez en avant les femmes célèbres.”

 

Ils se sont associés avec des rappeurs comme B.e.labeu et j.b.w.d et des collectifs comme PinkyPimp et Me-Tech qu’ils soutiennent, et font jouer dans leurs soirées, mais aussi plus récemment avec Bébar, un street artiste avec lequel ils ont lancé la “Pink Dracula” dont l’étiquette est une création de l’artiste.

 

 

“C’est toujours des coups de coeur” me dit Thomas, “On leur laisse un maximum de marge de manoeuvre pour exprimer leur créativité” rajoute Evgeny. Leur volonté de fédérer une communauté, un désir de partage inclusif et bienveillant. Les musiciens qui participent aux événements de la marque sont avant tout des personnes dont ils aiment le travail et qui, bien entendu, partagent une affinité avec la plante.

Il est clair en parlant avec eux que l’affaire est pensée dans ses moindres détails jusqu’au marketing: leurs chanvres sont présentés dans des bocaux en verre “Pour le côté esthétique évidemment, mais aussi écologique […] C’est capital de proposer quelque chose de recyclable” m’explique Guennadiy “et ça en fait une véritable oeuvre d’art”.
Leur t-shirt arbore une fleur de Cannabis entourée d’un cadre doré avec leur slogan: “Ceci n’est pas une drogue” le ton est donné.

Un message qu’ils assument, mais qu’ils pondèrent pour des raisons légales. Après tout, comme ils me l’expliquent, la première boutique de CBD parisienne qui a fermé   s’était “trop exprimée sur les bienfaits thérapeutiques”, hors comme comme le dit Guennadiy “tu ne peux pas te permettre de dire n’importe quoi”. Le cadre actuel est très dur sur ce qui est considéré comme de l’incitation à la consommation. C’est la raison pour laquelle leurs chanvres au CBD sont “de collection” et pas destinés à la consommation.  Ils ont longuement étudié la loi pour connaître les limites légales possibles à leur activité.

Un flou juridique qui fait écho au calvaire des paysans Creusois; qui doivent brûler toute leur production de chanvre pour se conformer à la loi française en dépit de lois européennes bien plus tolérantes.

Un paradoxe, car ils insistent qu’il existe un vrai savoir-faire français du Chanvre, une plus-value qui a sa place dans un marché global.

“Il y a un énorme travail d’éducation à mettre en place pour faire bouger les choses”, commente Thomas, “il s’agit aussi de mieux fumer”.  S’ils ne savent pas ce que le futur leur réserve, ils sont déjà en train de se préparer pour une éventuelle légalisation.

« C’est notre projet à nous », s’amusent-ils dans un clin d’œil au discours de Macron le jour de son élection.

Site: https://lamariejeanne.paris/
Instagram: lamariejeanne

Mike Teeve