La filière CBD se réunit à l’Assemblée nationale pour réclamer une législation claire

///

Le premier colloque réunissant l’ensemble de la filière chanvre CBD (cannabis bien-être) s’est tenu hier jeudi 10 février à l’Assemblée nationale, à l’initiative des députés François-Michel Lambert et Jean Baptiste Moreau. Toute la filière était représentée, Zeweed y était.

L’ensemble des organisations représentatives de la filière avaient répondu à l’appel des deux députés François-Michel Lambert (Bouches-du-Rhône, Libertés et Territoires) et Jean-Baptiste Moreau (Creuse, LREM). Aurélien Delecroix président du SPC (Syndicat Professionnel du Chanvre), François-Guillaune Piotrowski président de l’AFPC (Association Française de Producteurs de Cannabinoïdes) et de Charles Morel président de UPCD (Union Professionnelle des Producteurs de Cannabinoïdes) étaient venus pour l’occasion ainsi que Yann Bisiou et Xavier Pizzaro (avocat et conseil auprès de l’UPCBD).

Les trois syndicats de la filière chanvre bien-être réunis et unis.

Après des années de flou juridique, l’arrêté du 30 décembre 2021 interdisant la commercialisation et la consommation de fleurs de chanvre a soulevé de nombreuses interrogations, notamment juridiques. Mais le Conseil d’état a jugé cette interdiction illégale et désormais l’ensemble de la filière demande un cadre cohérent, pragmatique et global.
Le CBD n’est pas un stupéfiant rappellent les participants s’appuyant sur la jurisprudence de la Cour de cassation car il ne représente aucun risque pour la santé publique et ne crée pas d’addiction.

La filière CBD demande par conséquent un statut qui la sorte de la réglementation des stupéfiants et une régulation en rapport avec la demande d’un marché en pleine expansion. Un quart des français a en effet déjà consommé du CBD comme le précise notre sondage Zeweed/Ifop avec le Syndicat du Chanvre, qui a été plusieurs fois évoqués. La filière reste dynamique en dépit des contraintes et dispose de tous les atouts pour se développer économiquement (25 000 emplois à ce jour, 2000 boutiques ouvertes pour un chiffre d’affaires estimé à 1 milliard d’euros) afin de se positionner sur le marché mondial et européen.

De droite: Kevin Picot (Canna Organic) , le député François-Michel Lambert, Vincent Perru (Atelier des fluides supercritiques) , Aurélien Delecroix (Syndicat du chanvre) et François Guillaume Piotrowski (Association Française des producteurs de cannabinoïdes)

Un enjeu à 25 000 emplois et 1 milliards d’euros.

En conclusion de cet après-midi de travail les organisations représentatives de la filière CBD se sont engagées dans un accord écrit à promouvoir des produits français et à produire en France 50% de tous les produits bruts ou transformés d’ici le 31 décembre 2022. Elle s’engage également à encourager les modes de consommations vertueux.

« Le CBD, comme toute la filière du chanvre dans tous ses usages, textiles, bâtiments, industriels, bien-être, alimentaires, médicamenteux est une formidable opportunité pour l’économie française. De la production agricole à la distribution en passant par la transformation et le marketing, ce sont des emplois locaux, dans des territoires qui pourront bénéficier d’une économie d’aujourd’hui créatrice d’emplois. Par une démarche positive de promotion du CBD nous participerons à ce développement » ont précisé les députés François-Michel Lambert et Jean-Baptiste Moreau  à l’issue de ce second colloque sur le chanvre bien-être organisé à l’Assemblée nationale.

A la sortie du colloque, François-Michel Lambert a joint les actes à la parole: l’élu écologiste était venu avec un sac de graines de chanvres qu’il a distribué aux journalistes et députés présents à la sortie de l’hémicycle. Nous sommes repartis avec de quoi faire une belle plantation au printemps.

Sincères remerciements à François-Michel Lambert

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

Yann Bisiou: “Le chanvre industriel veut la peau du chanvre bien-être”

Next Story

La revue de presse

Latest from CBD