France: Légalisation du cannabis, en marche ou au point mort?

///

Alors que partout en Europe la législation sur le cannabis s’assouplit et qu’observateurs comme acteurs  sont en faveur d’une légalisation, le gouvernement continue à jouer au gaulois réfractaire. Une position de moins en moins tenable pour un exécutif de plus en plus seul. Retour sur les deux jours les plus ensoleillés de ce printemps du cannabis.

Le 18 juin , des députés de tous bords proposent une “légalisation contrôlée”. Emmenés par le député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert (Ex LREM et désormais sous l’étiquette Libertés et Territoires), vingt-deux parlementaires issus de  quatre groupes politiques (dont sept “marcheurs”), font part à la presse d’une proposition de loi «relative à une légalisation régulée du cannabis à des fins récréatives ». La proposition de loi transmise mardi à la presse est déposée aujourd’hui jeudi 20 juin à l’Assemblée nationale.

Le 19 juin, une tribune en faveur d’une légalisation encadrée est signée par 70 personnalités (magistrats, élus, médecins).Parmi lesquelles les députés Yannick Jadot (EELV) Pierre Person (LREM) et Aurélien Taché (LREM), ou  Bernard Kouchner (ancien ministre de la Santé sous Macron) et Daniel Vaillant (ancien ministre de l’intérieur PS). On y trouvera même la signature du syndicat de policiers SUD intérieur Publiée dans l’Obs, la tribune souligne l’inefficacité des politiques répressives ainsi la nécessité d’encadrer le marché pour des raisons de santé et de sécurité. Arguant à juste titre que sortir de la prohibition est la meilleure solution pour prendre le contrôle de la distribution et par là même protéger plus efficacement mineurs et personnes sensibles.

Le 19 juin encore, le conseil d’analyse économique (rattaché au Premier ministre) remet un rapport qui recommande la légalisation pure et simple du cannabis. Dans son rapport, le conseil estime que la légalisation du cannabis permettrait de rapporter jusqu’à 2,8 milliards d’euros de recettes fiscales par an. Un pognon de dingue.

Mercredi 19 juin toujours, l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM),  en collaboration les collectifs de patients et les sociétés savantes de médecine,  a remis un projet d’expérimentation détaillé d’une nouvelle gamme de médicaments dérivés du cannabis. Ce projet, transmis aux associations de patients, sera débattu le 26 juin lors d’une dernière audition prévue à l’Agence du médicament,  avant d’être soumis pour validation finale au ministère de la Santé. À ce jour, le gouvernement réfute toujours toute idée d’assouplissement de la loi de 1970 et fait la sourde oreille aux recommandations comme aux frondes de ses lieutenants qui n’adhèrent plus à cette politique prohibitionniste. Un obscurantisme d’un autre siècle qui, au Pays des Lumières, fait franchement tache.

Alexis L.

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

L’huile de Sativa pour la peau.

Next Story

Uruguay : Un multimillionnaire du cannabis se présente à la présidentielle.

Latest from France