France : Notre interview du président du syndicat des professionnels du chanvre.

/////////

À l’occasion de la sortie du livre blanc sur le chanvre bien-être* dont Zeweed est partenaire, Aurélien Delecroix, président du syndicat des professionnels du chanvre, nous parle CBD, THC, directives européennes et relance verte made in France.

 

ZW : Le syndicat des professionnels du chanvre (SPC) vient de publier le livre blanc sur le chanvre bien-être. Pourquoi un livre blanc maintenant ?

La France a une histoire aussi riche qu’ancienne avec le chanvre. Une plante qui est inscrite dans notre patrimoine agricole, mais qui a tout pour être la matière première du futur : santé, agriculture, industrie, transition écologique… il n’y a guère de secteurs porteurs dans laquelle elle ne s’inscrive pas. Plante résiliente et écologique par nature, elle représente une solution dans des domaines aussi variés que la construction, l’alimentation humaine et animale, la santé, l’habillement, la production de carburant et de papier… Elle possède des qualités agronomiques exceptionnelles qui en font une plante économe en eau et résistant particulièrement bien aux sécheresses, restructurant les sols, possédant une excellente capacité à capter le CO2 et qu’il n’est pas nécessaire de traiter par des produits phytosanitaires. Sa production locale permet par ailleurs des circuits courts et une empreinte carbone négative. Mais cette reconnaissance, qui est évidente dans les secteurs que je viens de citer, ne l’est plus en ce qui concerne le marché dit du “chanvre bien-être”, le secteur qui se développe autour du cannabiniol (CBD), un composant actif reconnu comme non toxique et non addictif par l’OMS. Ce secteur prend de l’ampleur à l’étranger et chez nos voisins européens qui respectent la législation communautaire en vigueur (Espagne, Italie, Allemagne, Rép. Tchèque, Belgique…), mais pas chez nous, la faute à une réglementation ultra-stricte.

Face à cet état de fait, il nous semblait important d’informer les Français sur ce qu’est le chanvre bien-être et de proposer nos recommandations aux instances dirigeantes afin de faire évoluer une législation bien trop stricte par rapport à celle en vigueur chez nos voisins européens.

Notamment faire évoluer le statut de la fleur de chanvre et la fameuse limite du 0,2% ?

Oui. Il faut savoir que le commerce et l’utilisation industrielle de la sommité et des produits issus sont autorisés par le droit européen à condition notamment que leur teneur en THC n’excède pas 0,2%, un taux néanmoins limitatif au vu des évolutions actuelles du marché mondial. En effet, la limite maximale légale du taux de THC dans le monde pour les produits du chanvre bien-être se situe entre 0,3% et 1,5%. Cette limitation handicape donc considérablement la compétitivité des acteurs français face à des acteurs soumis à des législations nationales plus adaptées. Perquisitions, saisies, fermetures ont donc marqué les débuts du chanvre bien-être en France pour la centaine de boutiques initialement ouvertes à l’été 2018. Au coeur des jugements légaux rendus sur notre territoire, l’opposition entre droit européen et droit français a jusqu’ici été largement favorable aux entrepreneurs et chanvriers français. En effet, les restrictions françaises imposées sur les produits dérivés du chanvre sont susceptibles d’être contraires aux règles de l’organisation du marché commun du secteur du chanvre, d’une part, et à la liberté de circulation des marchandises au sein de l’UE, d’autre part. Les interprétations par les autorités de l’impératif du zéro-trace de THC dans le produit fini et l’interdiction de l’utilisation de la “fleur” de chanvre sont par ailleurs difficilement justifiées par les conventions internationales, le droit européen ou même le droit français. Ces interprétations empêchent aujourd’hui le développement d’un secteur pourtant en pleine croissance. Ce « zéro trace » de THC,  tout comme la limite de 0,2% quand on vend une fleur de chanvre forte en CBD est à revoir. C’est sur le ratio CBD: THC qu’il serait intéressant de se pencher et légiférer.

Parce que le CBD  atténue les effets du THC ?

Exactement. Le CBD atténue les  effets du THC, en particulier ses effets « planants » : délire, anxiété, euphorie, paranoïa, bref, le coté psychoactif du cannabis. Ce qui veut dire qu’il serait finalement plus judicieux de se pencher sur un ratio CBD :THC que sur un pourcentage de THC fixe  dans le produit fini.
Par exemple, une herbe a 2 % de THC et 20% de CBD n’aura aucun effet psychotrope sur le consommateur a lors qu’une herbe avec 1% de THC et sans CBD pourrait procurer de légers effets sur une personne sensible. Nous estimons donc que la limite pourrait être dans certains cas de 1% de THC, si le ratio est bon et garantissant l’absence d’effets euphorisants. Le CBD agit également comme un inhibiteur de la recapture de l’anandamine, ce qui contribue a la réduction des effets du THC. Cette limite de 1% du THC figure parmi les recommandations qui sont en introduction du Livre blanc.
Nous allons d’ailleurs probablement y ajouter un document annexe dans ce sens, tant cet axe de recherche est désormais reconnu par la communauté scientifiques dont certains membres ont collaboré à l’élaboration de notre ouvrage sur le chanvre bien-être.
Un document qui sera d’ailleurs remis à tous les rapporteurs de la mission d’information parlementaire sur les usages du cannabis.

Pour quand voyez-vous une évolution de la législation française entourant le commerce de la fleur de chanvre bien-être ?

Je n’ai pas de boule de Crystal, mais nous espérons raisonnablement que la situation se débloque avant la fin de l’année (calendaire, pas scolaire…. NDLR). Il est crucial pour notre pays comme pour notre filière que les choses évoluent si nous voulons construire un monde de demain digne de ce nom :
La crise du COVID-19 nous invite à repenser nos modes de production et de consommation. De recentrer nos activités et tirer le meilleur de nos terres dans une optique de développement durable. Le chanvre, dont la culture est respectueuse de l’environnement, apparaît comme l’une des solutions pour répondre à la crise entamer une véritable relance verte. Pendant des siècles, la culture du chanvre a été un atout majeur de notre beau pays. Nous sommes convaincus qu’il aidera à construire la France de demain.

 

*Téléchargez gratuitement le Livre blanc sur le chanvre bien-être.

 

Alexis

Journaliste, peintre et musicien, Alexis est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles et à Londres pendant une dizaine d'année. Revenu en France, l'oiseau à  plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018.  Il est aujourd'hui en charge du bureau français.

Previous Story

Shortage Guerilla: Going Autoflowering for COVID-19

Next Story

Netsplif : la plateforme vidéo qui défonce !

Latest from Actualité