Edito: Non-assistance à Pays en danger.

//

Il y a un an, le 19 juin, 70 médecins, élus et économistes signaient dans l’Obs une tribune pour une légalisation du cannabis.
Le 7 juin dernier, à l’initiative du Syndicat des Professionnels du Chanvre, ce sont 50 personnalités qui s’engageaient, dans un manifeste relayé par le Parisien, en faveur d’une culture et valorisation complète de la fleur de chanvre.
Jeudi 18, rebelote pour l’Obs qui publie sur son site une seconde tribune pour en finir avec la prohibition de la belle plante.
Deux tribunes et un manifeste plus tard, force sera de constater que l’État continue de faire la sourde oreille, tant auprès des observateurs les plus qualifiés, des acteurs d’une filière qui ne demande qu’à fleurir, que du Vox Populi.
Selon un sondage IFOP pour Terra Nova et ECHO citoyen, 51% des français seraient en effet favorables à un assouplissement de la loi du 25 septembre 1970 sur l’usage de cannabis.
Et l’exécutif continue pourtant de jouer la montre, repoussant une conditionnelle libération totale du chanvre à l’échéance électorale de 2022.
Cette position, déjà très discutable avant la crise du Covid-19, n’est plus tenable aujourd’hui.
Ne serait-ce que pour, excusez du peu, assurer la prospérité économique des français.
Avec des recettes estimées à 2, 5 milliards d’euros et avec à la clef la création de centaines de milliers d’emplois, camper sur une position répressive et ante-séculaire ne relève désormais plus de l’obstination ou de l’opportunisme politique, mais de la non-assistance à pays en danger.
Parce qu’une société en marche ne peut faire du sur-place et parce que s’adapter est une condition sine qua none de survie, messieurs les législateurs, merci d’entendre nos demandes et d’enfin légaliser l’avenir.

La tribune de l’Obs est à consulter et partager ici

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

Le cannabis au secours des abeilles ?

Next Story

France : la pollution de l’air repart à la hausse !

Latest from France