Edito: Après la vague verte.

//

Dimanche 28 juin, les français sont appelés à élire les maires des 5000 communes toujours en ballotage. Parmi elles, la plupart des grandes villes.
Avec plusieurs listes EELV données gagnantes, les écologistes ont de fortes chances de sortir grands vainqueurs de ce scrutin, emportant très probablement des bastions comme Marseille, Lyon, Toulouse ou Besançon .
Une vague verte qui pourrait accélérer un processus de légalisation du cannabis que d’aucun ne verrait aboutir avant l’échéance électorale de mai 2022.
Faut-il voir dans ce sursaut écolo un épidermique message pour l’exécutif ou une vraie prise de conscience sur fond de crise sanitaire ?
Toujours est-il que les français, après avoir marché pour les beaux yeux (bleus) de Macron puis en gilet jaune, voient désormais vert.

A Marseille, Michèle Rubirola, à la tête d’une liste issue d’un rassemblement Union des gauche-EELV est créditée de 36 % d’intentions de vote au second tour. Elle devancerait ainsi Martine Vassal, la candidate LR, qui n’obtiendrait que 29 % des suffrages.

A Toulouse, la liste  « Archipel Citoyen » conduite par le candidat EELV Antoine Maurice, recueillerait 51 % des votes contre 49 % pour la liste « Aimer Toulouse » conduite par le maire sortant Jean-Luc Moudenc.

A Besançon, la liste d’Anne Vignot (EELV) devrait remporter quelque 32% des votes et faire basculer la ville des Bisontins dans le vert.

A Lyon, Bruno Bernard (gauche écologie) recueillerait 37% des suffrages, pour une victoire à priori assurée face à l’alliance LR-LREM de la liste du dissident marcheur Gérard Collomb.

A Paris enfin, Anne Hidalgo sera assurée d’une confortable victoire, en grande partie grâce à son alliance avec le candidat EELV David Belliard.

Tant de sensibilités communes et d’avis convergeant à la tête des plus grandes villes françaises, c’est tant de voix qui ne sauraient ne pas se faire entendre.
Et dans un contexte des plus particuliers, l’heure est désormais aux décisions et actions rapides.
Une urgence vitale à être réactif, au risque de rater le virage d’une sortie de crise qui impose de prompt avancées.  Notamment sur la question de la libération du chanvre, dont les ténors écologistes comme François Michel Lambert (Député bouche du Rhône), Caroline Janvier (LREM) et Sylvia Pinel (PRG) sont les figures de proue, avec des argument aussi bien sociétaux qu’économiques, arguments étayés dans une tribune pour la légalisation immédiate du chanvre parue dans l’Obs la semaine dernière.
Une urgence à faire avancer la cause de la belle plante qui pourrait bien aboutir plus vite que prévu, et pourquoi pas par voie référendaire.
La proposition prudemment formulée par Arnaud Montebourg alors qu’il était ministre sous Hollande, se déclarant  « pas opposé à un référendum sur la légalisation du cannabis » trouve aujourd’hui un souffle nouveau, portée par l’idée de consultations citoyenne, proposition phare du mouvement des gilets jaunes qui pourrait bien refaire surface, tant les politiques vert-rose épousent certaines revendications des marcheurs du samedi.
« L’écologie recompose le paysage politique tandis que le macronisme a été aspiré par la droite » professait ce vendredi 26 juin Yannick Jadot, signataire lui aussi d’une  tribune de l’Obs pour la légalisation du cannabis en France.
Reste à espérer que  les convictions de l’eurodéputé et des maires fraîchement élus ne soient pas solubles dans le jeu des alliances.

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste, peintre et musicien, Kira Moon est un homme curieux de toutes choses. Un penchant pour la découverte qui l'a amené à travailler à Los Angeles, New York ou Londres pendant une dizaine d'années. Revenu en France, l'oiseau à plumes bien trempées s'est posé sur la branche Zeweed en 2018. Il en est aujourd'hui le rédacteur en chef.

Previous Story

Uruguay: A Hidden Seed Treasure?

Next Story

Les mille et une green initiatives: s01 e03

Latest from France