Le Cannabis au rythme du Jazz.

///

La musique adoucit les moeurs d’après Aristote. Il est prouvé qu’elle agit sur nos émotions, notre motivation et aussi nos actions. Elle influence nos pensées et la façon dont nous percevons le monde.

Lorsque l’on fume du cannabis et que l’on écoute de la musique, la perception du temps, de l’espace et des mouvements est bouleversée. L’oreille perçoit clairement des parcelles de sons que l’on n’avait peut-être pas notés lors d’une écoute ”sobre”.
Comment ça se fait ?
Le cannabis intensifie la perception du temps. Notre notion temporelle se dilate entre le temps perçu et le temps réel.
Des expériences ont montré que, après un joint de 20 mg de THC, une minute réelle était estimée à une minute et 15 secondes. Cette distorsion est accompagnée d’une confusion entre le passé, le présent et le futur qui retentit sur nos souvenirs.

Alors voilà, pour vous aujourd’hui, nous vous proposons lecteurs et lectrices un voyage musical sur les notes des 5 plus beaux albums de jazz sans compter le temps qui passe.
Allongez-vous l’oreille attentive avec votre plante préférée.


I) The Dave Brubeck Quartet – Time Out- 1959.

Si vous aimez le monde de Woody Allen, Dave Brubeck saura vous satisfaire.
Pour les fans de jazz, ce disque fait partie des classiques absolus du genre.
Dave Brubeck (ici avec son quartet) mort à 92 ans, était une des dernières légendes du jazz et l’un des rare à ne pas être de couleur.
On vous conseille le morceau iconique  Take Five avec une herbe assez légère et hybride comme la bubble gum, Orange Bud, Lemon Haze.
Le tout accompagné d’un verre de whisky avec des glaçons svp !

II) Miles Davis – Sketches of Spain – 1960

Difficile d’écrire un article de Jazz sans mentionner Miles Davis…
Cet album, éloge de la musique traditionnelle espagnole,  se veut dense et généreux.
On a ici l’un des album qui définit l’art de Miles Davis : celle de s’adapter et de se hisser dans n’importe quel domaine musical.
On vous conseille le premier morceau Concierto de Aranjuez (Adagio). 16 minutes où la trompette de Miles fait des étincelles.
Avec une herbe Indica de type Afghane (Purple Kush, Big Bud, G13), difficile d’écouter ça sans frissonner.
Pourquoi pas un verre de Bloody Mary pour faire passer tout ça?

III) Stan Getz – The Best of Two Worlds – 1976

The Best Of Two Worlds est une collaboration entre le saxophoniste américain Stan Getz et le chanteur et guitariste brésilien Joao Gilberto, spécialiste en bossa nova. On doit à ces deux-là le mythique morceau The Girl From Ipanema .
Un disque donc, qui  offre le meilleur de la bossa nova brésilienne et le meilleur du jazz américain.
Le saxophone de Stan Getz nous immisce dans une ambiance chaude et sensuelle…
Une herbe sucrée comme la Strawberry Cough (Sativa) ne sera pas de trop, et la caipirinha aussi.

 IV) Ella Fitzgerald – Mack The Knife, Ella in Berlin – 1960.

Ella Fitzgerald est l’une des plus grandes chanteuses de tous les temps. Sa voix bouleverse.
Elle incarne le mythe de la grande chanteuse noire américaine de Jazz.  Son style se base sur l’improvisation et l’utilisation du squat ( forme de jazz vocal où des onomatopées sont utilisées plutôt que des paroles).
Si vous avez de l’Acapulco Gold (Sativa), accompagnée là d’Ella.
Cette sativa, connue pour être cérébrale et énergétique, vous mettra de bonne humeur.

V) Kamasi Washington – The Epic – 2015

On termine cet article avec ce qui se fait de mieux dans le ”jazz moderne”.
Kamasi Washington, jeune prodige du saxophone, dévoile dans ce premier album; des morceaux maîtrisés de bout en bout, quasiment sans faute, rappelant tantôt les albums légendaires des 60s, tantôt des productions plus modernes et dans l’air du temps.
Foncez sur le morceau Henrietta Our Hero, une chorale de 20 femmes et hymne à la beauté magnifiée par une sympathique mélodie jouée au violon.
La White Widow, réputée pour stimuler la conversation et la créativité avec un high agréable et bien balancé sera parfaite pour l’écoute de cet album.

Jacob

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Journaliste et talentueux producteur d'électro, il voit le cannabis comme étant Ze sujet actuel, reflet d'une société qui continue à muter. 

Previous Story

Du CBD dans vos assiettes.

Next Story

À la une du Courrier International : Le Business du Cannabis.

Latest from Culture

Les bons plans Zeweed

Tous les jeudis, ZEWEED vous donne trois bonnes adresses pour se nourrir l’esprit, le corps et