Canopy Growth : la société de cannabis qui part en fumée.

Canopy Growth, la plus grande société de cannabis au Canada, a affiché des pertes plus importantes que prévu jeudi 14 novembre, faisant chuter les cours de ses actions après avoir également annoncé qu’elle cesserait bientôt de se développer au Canada.

Les attentes étaient énormes. Le Canada devenait le nouvel El Dorado Cannabique après avoir légalisé la plante verte il y a tout juste 1 an,  Canopy Growht allait puiser cette richesse  dans la production et la distribution de cannabis à usage médical et pourtant…

Après un excellent départ, la croissance ne répond plus. Aujourd’hui, Canopy Growth enregistre une perte de 375 millions de dollars canadiens à son deuxième trimestre, soit 1,08 par action alors que les analystes prévoyaient une perte de seulement 0,38 dollar canadien.

Après l’euphorie des débuts, le retour à la réalité devient extrêmement brutal. Canopy Growth a passé cinq ans à investir dans les études de marché, le développement de produits et la mise en place d’installations de production. Mais les investisseurs font marche arrière, laissant chuter le cours de l’action de Canopy de 16,8%. C’est le début d’un torrent, il faut voir la bourse comme un domino : une pièce tombe, le reste s’écroule. Les évaluations des sociétés productrices de cannabis ont diminué d’environ 40% depuis le début de l’année.

DES YEUX PLUS GROS QUE LE VENTRE 
Une surabondance de cannabis pèse maintenant sur la société. Après avoir augmenté leur production avec l’aménagement de nouvelles serres, les points de vente n’y répondent pas. Les provinces de l’Ontario et du Québec, par exemple, ont ouvert jusqu’à présent moins de 50 boutiques pour la vente de cannabis. Autre problème majeur, le marché noir existe encore, et ses prix sont nettement plus inférieurs que les ventes légales.

LA PAROLE AUX ANCIENS
Le chef de la direction d’Aurora, Cam Battley (entreprise basée à Vancouver pour le cannabis thérapeutique) , a déclaré en septembre que la demande de cannabis avait atteint un « plateau ».

« Les deux derniers trimestres ont été difficiles pour le secteur canadien du cannabis », a reconnu le directeur général de Canopy Growth, Mark Zekulin, dans un communiqué: » Cependant, nous pensons que ces conditions sont un facteur défavorable à court terme dans ce qui est une toute nouvelle industrie« , a-t-il ajouté.

« Au moment où la société achèvera son programme d’expansion au Canada, nous prévoyons que nos marges brutes continueront de s’améliorer au cours des prochains trimestres, une fois que toutes les activités de culture et de transformation seront utilisées et que la capacité prévue sera proche », a-t-il déclaré.

Les responsables des grandes entreprises espèrent aujourd’hui un redressement des ventes de produits comestibles et de boissons à base de cannabis, qui devraient atteindre les rayons des magasins en décembre…espérons que la magie de Noël existe bel et bien.

Jacob