Le Retrograming du stoner : La PlayStation

////

Après vous avoir parlé de la Super-Nintendo et la Nintendo 64, je me suis dit qu’il fallait aussi évoquer la concurrence. J’ai donc acheté une PlayStation mini à la Fnac (pour la modique somme de 30 euros) avant d’y rajouter une centaine de jeux et de m’installer manette en main sur mon fauteuil, pour commencer mon best of.

Final Fantasy 7 (1997)
Simplement le plus mythique des JRPG (terme désignant les jeux de rôles japonais). Un remake sur PS4 va bientôt sortir, mais si vous n’avez jamais eu l’occasion de jouer à la version originale nous vous le recommandons fortement.
Avec son univers futuriste et ses personnages attachants, le jeu est une véritable perle de Science-fiction interactive. Par ailleurs, le système de jeu fait que chaque combat n’est pas simplement, comme dans la plupart des RPG, une liste de choix. Pour déclencher chacun des coups spéciaux, un mini jeu est nécessaire déterminant l’intensité ou le nombre de coups que vous allez porter. Un bon moyen de rester investi.

Tekken 3 (1997)
Mon jeu de combat préféré sur la PS4 est actuellement Tekken 7. C’est rapide, technique et très agréable à regarder. En découvrant cet ancêtre, j’ai été franchement impressionné, le roster (la liste des personnages disponibles) est conséquent avec 21 personnages, il y a 6 modes de jeu et 2 mini jeux.
C’est une véritable mine d’or pour les fans du genre, et les graphismes sont même franchement agréables à regarder. Parfait pour un moment de nostalgie entre potes. C’est le jeu le plus vendu de la série, avec 9 millions d’exemplaires donc un classique indispensable pour les fans.
Mon kiff :  jouer avec Gon un petit dinosaure de manga créé par Masashi Tanaka qui n’est présent que dans ce jeu. Le personnage est absolument adorable et c’est hilarant de jouer avec lui au mode Tekken Force (un beat-them-up dans lequel vous enchaînez les combats en déplacement libre contre un paquet de soldats).Le coup spécial de Gon, un pet atomique qui ne manque jamais de me faire rire.

Resident Evil: Directors Cut (1998)
Le premier vrai survival horror de l’histoire est une vraie perle vidéoludique. Dans ce jeu, vous affrontez des zombies aux formes très variées dans un manoir mystérieux. Au programme: pas mal de frayeurs et quelques très bonnes énigmes. Le survival horror est un genre défini par une atmosphère oppressante, avec un côté horrifique et surtout angoissant. Votre personnage doit survivre et il faudra donc économiser les objets de soin et les munitions pour vos armes afin de ne pas terminer en snack pour zombies.
Cette version du jeu, la director’s cut, introduit pour la première fois les zombies rapides. Une bonne occasion de se faire des frayeurs et de vivre ou revivre le début d’une légendaire épopée.

Tony Hawk Pro Skater 2 (2000)
Si vous lisez cet article, il est probable que vous soyez comme moi un nostalgique des années 90. Dans ce cas, vous serez ravi de jouer (ou de rejouer) à cette suite du premier Tony Hawk.  Avec des contrôles améliorés, 5 différents modes de jeu à deux et 5 en solo vous aurez l’occasion de revivre toute votre adolescence, l’acné en moins. La bande originale résume à elle seule les années 90 avec Rage Against the machine, Anthrax, Public Enemy et Bad Religion.
Le plus : C’est la seule édition du jeu qui vous permet de jouer avec Spider-Man  et le premier qui vous permet de créer une version (très polygonée) de votre skater de rêve.

 

 

 

 

 

close

Ne ratez rien de l’actualité du chanvre et du CBD, inscrivez-vous à la Zeweed Newsletter!

Collaborateur mystérieux à la plume acérée et a l'humour noir, Mike est notre spécialiste de la pop culture. La rumeur raconte qu'un agité bien connu des francophones se cacherait derrière ce pseudo.

Previous Story

Stronger, Better, Stoner: voici le THC-O

Next Story

De la brique à la fleur, ou comment les argentins se sont mis à la bonne weed.

Latest from Culte

Jack Black, Tenacious Dude

Bien qu’encore décriée, l’herbe peut se targuer d’avoir un certain nombre d’ambassadeurs parmi les figures médiatiques.