Italy, Cannabis, cure,

L’Italie forme des médecins au cannabis thérapeutique

//

L’Université de Padoue (UNIPD) est l’une des 5 plus anciennes universités au monde. Si le CHU peut se targuer d’avoir 8 siècles d’expérience enseignante à son actif, il n’en reste pas moins une formation des plus avant-guardiste en Europe, puisqu’il est le seul à proposer une spécialisation cannabis thérapeutique. Entretient avec la docteur et enseignante Viola Brugnatelli, à l’origine de l’initiative.

« La route a été difficile mais le résultat est là: nous avons réussis notre travail de pionnier de la médecine » me lâche d’une voix enjouée le Dr Viola Brugnatelli, neuroscientifique et maître de conférences sur le cannabis à l’Université de Padoue.
Il y a de quoi: Viola célèbre l’arrivée de  56 étudiants de 6e année en médecine au cursus  « La Cannabis Medicinale » 2021, le premier cours sur le cannabis médical du programme de l’Université de Padoue pour étudiants de premier cycle en médecine et en chirurgie.
«C’est un accomplissement de taille qui, espérons-le, sera suivie par d’ autres académies italiennes. Et je suis des plus fières de faire partie de cette révolution culturelle

Viola donne des conférences sur le cannabis à l’UNIPD depuis 2017, année où l’école a commencé à offrir un cours de troisième cycle d’un an sur le cannabis médical, réservé aux médecins et à d’autres professionnels de la santé.
Cette année cependant, elle ne se contentera pas de donner des conférences à des professionnels déjà diplômés: pour la première fois, elle enseignera à des étudiants de premier cycle les bienfaits du cannabis thérapeutique.

Ce nouveau cursus est dirigé par le professeur Gastone Zanette, qui enseigne l’anesthésiologie au sein du département de neurosciences de l’UNPID. Il est accompagné dans sa mission par le Dr Viola Brugnatelli bien entendu, mais aussi des Dr Stefano Bona,  Stefano Dall’Acqua et Ulderico Freo.

Le cursus « La Cannabis Medicinale » propose une approche globale du cannabis thérapeutique. Que l’on parle de l’utilisation de la plante au fil des siècles, de son application clinique aujourd’hui, de sa biochimie et pharmacologie, des cannabinoïdes, des processus d’extraction ou de l’analyse du cannabis et de ses composés moléculaires.
En initiant les étudiants en médecine au cannabis dès le début de leur formation, Gastone et Viola espèrent remédier à l’un des principaux inconvénients en Italie: à savoir la difficulté pour les patients de trouver des médecins et / ou des pharmacies capables de prescrire du cannabis ou de l’incorporer à des préparations.

«Le cannabis n’est pas un médicament prêt à l’emploi. Ce qui signifie qu’il est essentiel pour les médecins de comprendre les différentes méthodes d’administration et la pharmacocinétique afin de prescrire le bon produit. Pour ces raisons et bien d’autres, il est essentiel que les professionnels de la santé soient formés en endocannabinologie et en botanique du cannabis, en biochimie et en pharmacologie» .

Gastone Zanette et Viola Brugnatelli lors de leur présentation à l’International Association Cannabinoid Medicine Conference, à Berlin.

Le début d’une nouvelle ère pour la médecine conventionnelle

Le professeur Gastone Zanette, lui, a piloté le processus de lancement des cours de l’UNIPD sur le cannabis, un process entamé il y a près de 10 ans, et non sans mal.
A l’époque, l’université comme les instances régulatrices -à l’instar de l’Association médicale iItalienne- étaient des plus sceptiques quant aux vertes propositions de Gastone.
Il en fallait plus pour décourager l’homme de science.

«J’ai commencé à assister à de grandes et passionnantes conférences sur les cannabinoïdes et la médecine, organisées par l’International Cannabinoid Research Society (ICRS) et l’International Association for Cannabinoids in Medicine (IACM). Ce qui m’a permis d’acquérir de solides connaissances en la matière au contacte de sommités sur le sujet comme  Mark Ware, Ethan Russo, John M McPartland et William A Devane » détaille Zanette.

En 2016, Gastone Zanette a inauguré un cours de troisième cycle sur un an à l’Université de Padoue. Intitulé  « La cannabis medicinale: aspetti agro-produttivi, botanici, medici, legali e sociali » (cannabis médical: agro-production, botanique, aspects médicaux, juridiques et sociaux).
«Ce cours est l’aboutissement d’une longue lutte pour surmonter les préjugés et idées reçues du monde médical classique, un défi de taille. Le problème avec le cannabis thérapeutique, c’est que nous disposons de peu de données.  Ce qui est une conséquence de difficultés juridiques qui restreignent la recherche, et faute de résultats probants, nous avons peu de financements. C’est un cercle vicieux », poursuit-il.

Cette année l’UNIPD n’a pas été en mesure de proposer le cursus cannabique en raison de la crise sanitaire qui a entraîné un manque d’inscriptions et redirigé les étudiants en distanciel sur d’autres cursus.
Il fallait plus qu’une pandémie pour décourager Viola.
Afin de pouvoir continuer à offrir leur cours de troisième cycle, Viola a crée à sa propre académie en ligne privée, Cannabiscienza.

Cannabiscienza propose l’intégralité des cours postuniversitaire de l’UNIPD en ligne. L’académie en ligne est parrainée par certaines des institutions médicales et scientifiques les plus prestigieuses d’Italie ainsi que par l’Association multidisciplinaire pour les études psychédéliques (MAPS), un leader international de la recherche psychédélique.

Cannabiscienza dispense actuellement l’enseignement de 3 masters et 6 cours (tous enseignés entièrement en ligne) très ciblés pour les vétérinaires, les médecins, les pharmaciens, les chimistes, les pharmacologues et les infirmières.
«Lorsqu’il est utilisé consciemment, le cannabis est un outil incroyablement utile dans la trousse à outils des soins de santé» estime l’enseignante. « Cependant, en raison de sa nature de contenir une multitude de composés, nous avons besoin d’une compréhension actualisée de sa pharmacodynamique. »

Grâce à son travail à l’UNIPD et à Cannabiscienza, Viola et ses coéquipiers contribuent à construire cette compréhension et à la transmettre à la prochaine génération de professionnels de la santé en Italie.
«En lançant le cours de premier cycle, nous espérons avoir établi un modèle positif pour les académies du monde entier. Rien que ça!» conclue Viola dans un grand éclat de rire.
Le cursus « La Cannabis Medicinale » de l’UNIPD accueillera de nouveau des élèves en octobre prochain.

 

Steve est journaliste et musicien. Il vit en ce moment en Amérique du Sud, entre Argentine et Uruguay. Cet amoureux des chats, nominé pour son travail d'investigation aux Emmy Awards, collabore aussi régulièrement avec High Times, Green Rush, Zamnesia  Royal Queen Seeds et bien d'autres.

Previous Story

Les Infos et Intoxs de la Weed-Detox

Next Story

Comment cacher les odeurs de weed

Latest from Italie